Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 mars 2016

Saint Emilion : Beauséjour Duffau-Lagarrosse 2009 et La Pialade 2010 pour terminer le repas au Château Fleur de Roques

Je poursuis mes commentaires des vins qui ont été dégustés au château Fleur de Roques dimanche 21 février. Mon hôte m'ayant annoncé la veille qu 'il servirait du filet de bœuf, j'ai souhaité lui faire goûter à l'aveugle une bouteille du Château Beauséjour Duffau. Ce vin ne s'est pratiquement pas refermé depuis sa mise en bouteille, et s'est une nouvelle fois très bien goûté, bien qu'il sera encore plus séduisant dans une dizaine d'années. Il a toute les qualités d'un grand vin dans ce millésime solaire : séduisante palette aromatique à tous les stade de la dégustation, dense, corsé, charnu, long et harmonieux. Il s'est très bien marié avec le filet de bœuf. Joseph me fait goûter à l'aveugle La Pialade 2010. Si le vin n'a pas l'opulence du 2009 dégusté le week-end précédent ; il a toutes les qualité du millésime 2010 : palette aromatique intense et complexe, dense et concentré en milieu de bouche, long avec une sensation de légère fraîcheur dans sa finale qui lui offre une superbe harmonie.

Nous terminons le repas avec quelques fromages, et un rafraîchissant Crémeux au parfum des îles et au coulis de framboises.

P1050008

P1050009

 



Saint Emilion : Beauséjour Duffau-Lagarrosse 2009

mon apport

La robe est profonde, de couleur sanguine au bord du verre. Le nez est net et expressif avec des arômes de cerises noires de mûres, d'épices douces, et des notes de léger cassis, et de fine réglisse, l'élevage de qualité est nettement en retrait. La bouche est très veloutée à soyeuse, les tannins fins, mûrs et serrés se trament dans un corps dense, concentré et charnu, rehaussé de délicieux fruits épicés. La finale est longue, intense, soutenue, très persistante (fruits noirs, épices, note réglissée) harmonieuse, grâce à une fraîcheur sous-jacente de bon aloi, et ponctuée par une sensation saline. Noté 18,5 voir un peu plus, note plaisir 17. Le vin ne s'est pas refermé et se déguste déjà fort bien.

P1050010

Côtes du Rhône : La Pialade 2010

A l'aveugle

La robe est assez soutenue, avec des reflets de teinte pourpre. L'olfaction intense évoque les arômes de cerises légèrement kirschées, les fraises, la boîte à épices, le thym, la sauge et des notes de lavande. La bouche est très élégante, d'un séduisant veloutée de texture, les sensations sont ascendantes, le centre est corsé, très bien tenu par des tannins enrobé d'une chair bien formée et délicate, agrémenté de très expressifs fruits épicés. La finale est longue, dynamique, d'un remarquable équilibre ( fine acidité en arrière plan) persistante ( fruits, épices, garrigue) et déjà complexe. Note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire