Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 décembre 2015

De grandes bouteilles dégustées sur la période 2011 à 2015 inclus : deuxième partie

 

Bordeaux rive droite

 

Je poursuis aujourd'hui la présentation des grandes bouteilles dégustées lors de ces cinq dernières années, avec des vins de la rive droite de Bordeaux. Je rappelle les critères de sélection et les conditions de dégustation qui ont contribué à ces choix.

J'ai choisi de ne présenter que des vins ayant obtenu la note minimum de 18/20 ( soit 96 points dans le notation sur 100). Ces bouteilles ont été goûtés à table, avec d'autres amateurs dégustant à l'aveugle et ont fait l'unanimité sur leurs qualités, ou à l'aveugle chez des amis ou dans notre club de dégustation, avec les mêmes sensations de très haute qualité du vin.

J'ai écarté les bouteilles dégustées dans les salons, ou grandes manifestations comme le week-end des grands Crus Classés à l'UGC, qui répondent à mon critère (18/20) .Les conditions de dégustation ne sont pas suffisantes pour apprécier avec précision les attributs ( surtout l'évolution de la palette aromatique) qui participent à la notion de grand vin. Dans ces billets j'évoque des vins prêts à boire, d'autres dans leur adolescence, et certains qui n'ont pas encore atteint leurs âge de raison. Aucun vin goûté en primeur n'est évoqué.

Deux vins de très haut niveau n'ont pas été sélectionnés, car ils ont été dégustés en cours d'élevage à la propriété. Je les signale simplement dans le préambule : Le Tertre Roteboeuf 2009 et 2010, pour ceux qui en posséderaient ou souhaiteraient en acquérir. 

 

Saint Emilion Pavie Macquin 1998 (magnum)

dégusté deux fois en magnum au même niveau

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine à violine. Le nez est net et avenant, avec des arômes de cerises mûres et fraîches, des notes florales , d’épices douces et de truffes noire. La bouche est puissante, avec des tannins serrés enrobés par une chair dense, qui offre une sensation veloutée, le centre est très plein, ample, compact, avec une texture fine, et des tannins qui restent élégants, les fruits sont purs et expressifs. La finale est très persistante, étirée, bien construite, dominée par des saveurs de cerises très pures, et des notes salines très nette. Note potentielle 18. Ce vin est au stade de l’adolescence.



Vieux Château Certan 2009 (avant la mise en bouteille )

La robe de couleur pourpre à sanguine est assez profonde. L’olfaction est pure, intense et précise, avec des arômes de violettes, de cerises, de mûres sauvages, accompagnées de notes épicées et réglissées. La bouche est remarquablement construite, sensuelle, avec des tannins fins, au toucher soyeux, le milieu bouche est sphérique, finement texturé, avec des tannins parfaitement enrobés, et souligné par des fruits juteux et purs, La finale est longue, très élégante, fraîche, charnue, bien mise en valeur par des saveurs fruitées très expressives agrémentées de notes finement épicées et réglissées. Note potentielle 18



 Pomerol : La Conseillante 1990 (magnum)

P1000657

La robe est profonde de couleur sanguine, le bouquet est intense, crémeux, et d’une grande séduction avec des arômes de cerises mûres et fraîches, de mûres sauvages, de délicates épices douces, avec des notes de roses, de très léger chocolat, et des prémisses de truffes noires. La bouche est éblouissante, dotée d’une grande chair soyeuse qui enrobe des tannins très fins tramés serrés, le milieu de bouche est très sphérique et dense, d’une puissance naturelle sous-jacente évidente (effet millésime) souligné par des fruits très expressifs,  légèrement épicés. La finale est longue, très veloutée, généreuse, d’une bonne fraîcheur, très pleine, d’une séduisante douceur tactile, très persistante et complexe. Note plaisir 18,5 et probablement 19 quand un magnum, de même qualité, sera en pleine maturité.



 

 

Saint Emilion : Beauséjour Duffau-Lagarrosse 2009

IMGA9791

La robe est presque saturée, avec un liseré de couleur sanguine à violine. Le nez net et expressif évoque les cerises noires, les fines épices douces, avec des notes de petites baies noires ( mûres et cassis), de violettes, et d’élevage de qualité en retrait. La bouche est richement dotée, les tannins fins et mûrs sont tramés serrés dans un corps dense, concentré, d’un élégant soyeux de texture, pulpeux, rehaussé de fruits épicés gourmands. Le vin s’allonge dans une finale, intense, très soutenue, équilibrée, avec des tannins un peu plus fermes et légèrement crayeux, soulignée par des saveurs de fruits noirs, de boite à épices, des notes florales, et d’élevage léger qui se fondra facilement. Noté 18,5, note plaisir 17,5

Saint Emilion : Pavie Macquin 2010 

P1000002

La robe est profonde, avec un liseré de couleur violine. Des arômes de soupe de cerises noires et de mûres sauvages, d’épices douces, et violettes, avec des notes de cassis se révèlent à l’aération. La bouche est dense,  compacte à l’attaque, les tannins fins et mûrs tramés très serrés donnent de l’énergie, de l’ampleur, et du volume, dans un milieu de bouche, charnu doté de fruits purs et intenses. La finale est longue, autoritaire, puissante, tout en conservant un agréable velouté de texture, fraîche (grâce à la belle acidité gustative inhérente au millésime), savoureuse (fruits variés, épices et notes florales), minérale ( fine salinité). Noté 18,5. Très grand vin pour une longue garde.

 


Pomerol : Vieux Château Certan 1998

P1000900

La robe assez profonde, de teinte sanguine, est d’une grande jeunesse. Le bouquet est expressif et élégant, avec des arômes cerises, de mûres sauvages, de boite à épices douces, nuancés de note florales (roses) de sous bois et de prémisses de truffes noires. La bouche est richement dotée, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps dense, arrondi, charnu, d’une belle puissance sous jacente, rehaussé de fruits très intenses et gourmands. La longue finale, très fraîche, très bien tenue par des tannins au cœur de grain encore un peu ferme mais au contour poli et velouté, mise en valeur par une acidité gustative impeccable est harmonieuse et très persistante, grâce aux intenses saveurs de fruits, d'épices, et florales. Noté 18 .



Saint Emilion : Troplong Mondot 1989

P1010553

La robe est assez profonde, de couleur pourpre à grenat, très légèrement évoluée au bord du disque. Le bouquet intense et séduisant évoque la cerise burlat (chair et noyau), la mûre sauvage, la truffe noire justement dosée, les fleurs séchées, la mélisse, le gingembre, et de fines notes de cuir luxueux. L’attaque est soyeuse, les sensations sont ascendantes, les tannins fins, mûrs, se trament très serrés, dans un corps complet, dense et charnu, rehaussé d’intenses et purs fruits épicés. La finale est longue, très soutenue, d’une délicate douceur tactile, tout en restant dynamique, complexe, avec une légère touche saline et crayeuse. Noté 18

Saint Emilion : Troplong Mondot 2000

P1000525

La robe est profonde, avec des reflets de teinte sanguine. Le nez net et intense, évoque les cerises, la mûre sauvage, la boite à épices ( dont la cannelle ) avec des notes de thé fumée, une pointe de truffe noire, et un élevage qui se fond en retrait. La bouche est charnue, les tannins mûrs se trament dans un corps sphérique, ample et concentré rehaussé de fruits purs et étincelants. La finale est longue, soutenue, avec des tannins légèrement plus crayeux, harmonieuse, persistante ( très beaux fruits épicées, et truffe) Note potentielle 18



Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire