Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

05 novembre 2015

Saint Emilion: Moulin saint Georges, Pauillac : Grand Puy Lacoste 2000, Hattyus Tokaji : 4 Puttonyos 2001

Nous poursuivons le dîner élaboré dans un esprit très girondin ( lamproie et rôti de bœuf aux cèpes ) avec deux vins rouges. Le premier vin servi de construction longiforme manque de chair, de rondeur et de sphéricité dès le milieu de bouche. Il est élaboré avec 38% de Cabernet franc qui jouent un rôle certain dans sa construction. La finale est assez vive, en rapport avec la nature du millésime certes, mais nous ne sommes pas dans la recherche des maturités aussi abouties que celles qui sont ambitionnées aujourd'hui à Saint Emilion. Le vieillissement sous verre lui apportera davantage de finesse et d'élégance

Grand Puy Lacoste 2000 nous a réjouis.  Un vin mûr, doté d'une fruit très pur (cassis) avec une très belle chair qui enrobe les tannins à tous les stades de la dégustation et une finale longue et harmonieuse. Il faudra encore l'attendre cinq années de plus pour qu'il gagne en complexité. Deux vins ont été servis avec les desserts (choux garnis), tout d'abord un Moscatel du domaine Garibaldi (Brésil) : très parfumé, frais et aérien, puis un Tokaji du domaine Hattyus qui s'est très bien goûté (voir le commentaire)

 

 

 

 

 

P1030293

Saint Emilion : Moulin Saint Georges 2008

La robe est assez profonde de teinte violine. Le nez ouvert évoque le cassis, de très légères épices, nuancés de notes de cerises, et d'élevage discret. L'attaque est velouté, le vin se développe dans une construction allongée, avec un grain tannique plus sec ( moins enrobé) dans un milieu de bouche doté de fruits frais. La finale est élancée, tenue par des tannins plus marqués, très fraîche même un peu vive, avec des saveurs de fruits très légèrement épicés. Noté 15,5, note plaisir 14,5

 

P1030277

 

P1030279

Pauillac : Grand Puy Lacoste 2000 

P1030288

La robe est assez profonde à profonde de couleur rubis à grenat au bord du verre. L'olfaction est élégante et expressive avec des arômes de cassis écrasé, d'épices douces, et des notes de cèdre, de mine de crayon ; l'élevage est quasiment fondu. La bouche est très veloutée, puissante, énergique et dense, avec des tannins habillés par une chair pleine rehaussé de cassis très pur. La finale est longue, très persistante, très bien tenue par des tannins tramés serrés conservant un délicieux velouté de texture, et harmonieuse. Noté 17, voire un peu plus dans cinq ans, note plaisir 16,5

 P1030284

Hongrie : Hattyus : Tokaji Aszu : 4 Puttonyos millésime 2001

P1030285

La robe est dorée. Le bouquet est intense, avec des arômes d'abricot, d'oranges, d'épices orientales, de miel, et de légère cire. La bouche est assez concentrée, onctueuse, charnue, très aromatique, ample. La finale portée, par une remarquable fraîcheur est longue, très soutenue, et très persistante. Noté 16, même note plaisir

  

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire