Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

16 octobre 2015

Saint Emilion : Grand Corbin Despagne 1998 et Haut-Médoc : Sociando-Mallet 2001

Des parents de mon épouse, en vacances dans le nord Médoc sont venus dîner un soir chez nous. Nous avons ouvert deux bouteilles de Bordeaux ( rive droite et rive gauche) pour accompagner des cèpes à la crème de marron, émulsion en persillade et de la joue de porc confite accompagnée d'épeautre au blé et lentilles…. puis un Saint Nectaire fermier. Les deux vins ont été mis en carafe trois heures avant la dégustation.

P1030088

Grand Corbin Despagne 1998 (Saint Emilion) s'aborde avec plaisir, le seul petit reproche que l'on peut lui faire aujourd'hui, c'est une finale qui nécessite un séjour supplémentaire en cave ( 3 à 4 ans ) pour avoir autant de séduction que la première partie de bouche.

Nous avions trouvé, à la dégustation de notre précédente bouteille que Sociando-Mallet 2001 (Haut-Médoc) évoluait très positivement. Le vin que nous avons goûté lors de ce repas avait toutes les qualités requises des excellents vins de cette région : mûr, savoureux, puissant, charnu, long. Quelques années de vieillissement en plus apporteront davantage de complexité pour un vin à mon avis plus réussi et plus mûr que celui du millésime 2000.

 

 

 

 

 

Saint Emilion : Grand Corbin Despagne 1998

P1030089

La robe est assez profonde de couleur sanguine sans signe d'évolution. Le nez est net et bien ouvert avec des arômes de cerises mûres et fraîches, de léger cassis, de fines épices, de truffes noires, accompagnés de notes florales. La bouche est très élégante, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps bien dessiné, dense, d'un séduisant velouté de texture, rehaussé de fruits expressifs et frais. La finale est allongée avec des tannins qui restent bien enrobés, mais un peu plus fermes dans le cœur du grain, fraîche et persistante (fruits, truffe noire, et des notes de violettes). Noté 16, note plaisir 15,5

 

Haut-Médoc : Sociando-Mallet 2001

P1030090

La robe est profonde avec des reflets de couleur rubis vif. Le bouquet intense et séduisant évoque le cassis écrasé, la myrtilles, les épices variées, et de légères notes de tabac, et d'aiguilles de pins. La bouche est puissante, dense, corsée, dotée d'une chair généreuse qui offre un délicieux velouté de texture, agrémentée de fruits mûrs et très expressifs. La finale est longue, harmonieuse, bien tenue par des tannins enrobés par une chair très veloutée et persistance avec la rémanence des saveurs décelées à l'olfaction. Noté 17, note plaisir 16,5

 

 

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire