Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

14 août 2015

Arbois : Bénédicte et Stéphane Tissot : Savagnin Amphore 2009 et Terrasses du Larzac : Montcalmès 2012

Notre ami Pascal de passage chez nous a souhaité que nous dégustions ensemble (bouteille découverte) une bouteille de Savagnin Amphore 2009 de Bénédicte et Stéphane Tissot que l'un comme l'autre nous n'avions jamais goûtée.

Voici les informations fournies par la contre-étiquette «raisins vendangés en surmaturité macérés deux mois en amphore, sans soufre ajouté. Elevage quelques mois avec ouillage. Alcool 15,5 % »

Nous n'avons pas été conquis par ce vin qui pour ma part manquait d'équilibre et d'harmonie, avec une palette aromatique peu nuancée, même en aérant bien le vin dans le verre. Mon épouse a plutôt apprécié. Un vin qui ne laissera pas indifférent avec ses supporteurs d'un côté et ...ses détracteurs de l'autre

Montcalmès (rouge) 2012 étant arrivé chez notre caviste, nous avons ouvert notre première bouteille qui a été mise en carafe deux heures avant la première dégustation. Le vin est marqué par l'élevage à la mise en carafe, qui s'est sérieusement estompé et bien intégré deux heures tard (voir le commentaire). Cette dégustation nous a laissés entrevoir un vin de très bonne qualité, mais d'un niveau inférieur à celui du millésime 2011. Le lendemain le vin s'est montée dissocié et peu agréable. Nous ne tirerons pas de conclusions définitives sur une seule bouteille dégustée, et nous attendrons une prochaine dégustation l'année prochaine pour voir si nos sensations se confirment.

 

 

 

P1020834

Arbois : Bénédicte et Stéphane Tissot : Savagnin Amphore 2009

P1020833

La robe offre une teinte orange soutenue. Le nez est expressif avec des arômes de cannelle, de muscade, de fruits jaunes ( dont le coing) et de rhum. La bouche est grasse, riche, ample, dans sa première partie puis plus sèche dès le milieu de bouche. La finale est très persistante, marquée par les saveurs décelées à l'olfaction, mais manquant d'équilibre avec une sensation appuyée d'alcool malgré une fraîcheur sous- jacente perceptible. Ces deux composants ( alcool et acidité) ne sont pas intégrés avec harmonie. A chaque dégustateur de se faire son avis...



Languedoc : Terrasses du Larzac : Montcalmès 2012

P1020832

La robe est profonde de teinte sanguine à violine. L'olfaction , nette et bien ouverte, évoque les cerises, de légers cassis, d'épices variées (dont le poivre), une pointe d'olive noire et un élevage bien en retrait. L'attaque est très velouté à soyeuse, les tannins fins se trament dans un corps assez plein, délicatement charnu, qui s'étoffe un peu plus avec la remonté des températures, rehaussé de fruits expressifs. La finale est allongée, bien tenue par des tannins un peu plus fermes dans le cœur du grain, assez aérienne dans son dessin, fruitée, épicées, pas encore complexe, et très fraîche. Note potentielle 16/16,5



Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire