Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

25 mai 2015

Visite au domaine Morey Coffinet à Chassagne-Montrachet

Visite au domaine Morey Coffinet

Nous nous sommes rendus au domaine le 29 avril à 10 heures 30. Thibault nous reçoit calmement avec un petit zest de timidité sur la porte de la cave. Notre ami Christian, qui l'a déjà rencontré, engage la conversation et comme d' habitude l'atmosphère devient joyeuse, sans perdre le sérieux nécessaire à toute dégustation.

La cave est superbe, très spacieuse, et évidemment très bourguignonne. Nous échangeons agréablement avec Thibault qui nous donne l'impression de rechercher la précision, et de réfléchir en permanence à la façon d'élever la qualité de ses vins (déjà haute). Un discret perfectionniste animé d'un doute positif.

Je n'évoquerai ici que les vins dégustés c'est à dire les appellations Chassagne- Montrachet (rouges et blancs), Puligny-Montrachet (Les Pucelles) et Bâtard -Montrachet.

Cette propriété d'environ 9 hectares possède une grande diversité de climats, mais pour certains de petites à très petites superficies : Morgeot-Fairendes ( 0,17 ha), Dent de Chien ( 0,08 ha), Blanchots Dessus (0,06 ha) à Chassagne-Montrachet ; Les Pucelles (0,19 ha) à Puligny-Montrachet, et Bâtard-Montrachet (0,13 ha).

P1020210

P1020211

P1020212

 

P1020214

P1020215

P1020216

 

 

P1020219

 

 



Les vins du millésime 2014 sur fûts

Les vins blancs

Bourgogne blanc

Nez de fruits blancs ( pêche et poire), avec des notes florales et de citron. La bouche est fraîche, pleine de pep, tonique, allongée, et d'une bonne persistance. Note potentielle 14,5



Chassagne- Montrachet

L'olfaction ouverte évoque la poire, la pêche ( fruits et peau), la noisette fraîche, avec des notes florales. La bouche est veloutée, élégante, délicate, plus pleine dans un centre fruité. La finale est fraîche, d'une bonne allonge, tonique et persistante (fruits et fleurs). Note potentielle 15,5

Chassagne-Montrachet : Premier Cru : En Caillerets

Des arômes d'amande, de fruits blancs nuancés de notes florales et de noisettes se révèlent à l'aération. La bouche est charnue, dense, fruitée avec des sensations ascendantes, qui s'épanouissent dans une finale soutenue fraîche, tendue, précise et expressive. Note potentielle : 16,5

P1020213

Chassagne-Montrachet : Premier Cru : La Romanée

 

Le vin en légère prise de bois laisse entrevoir à l'aération des arômes de fruits blancs, de tilleul, de calcaire concassé. La bouche associe une belle finesse de texture, et une sensation énergique, elle est dotée d'une belle chair qui donne au vin de l'ampleur, et rehaussée de fruits blancs. La finale s'allonge, dynamique, soutenue, et persistante. crayeuse et saline. Note potentielle : 16,5.



Chassagne-Montrachet : Premier Cru : Morgeot Fairendes

Le nez est ouvert, avec des arômes de poire, d'agrumes légers, avec des notes florales et une touche de safran. La bouche est pleine, ample légèrement sphérique, fruité, avec une fraîcheur sous-jacente qui s'accentue dans une finale longue, soutenue, aromatique et minérale (roche et notes salines) . Note potentielle : 16,5

Chassagne-Montrachet : Premier Cru : Dent de Chien

l'olfaction, d'une bonne expression évoque la pêche blanche, nuancée de notes fumées, de créosote, et de légère épice citronné (cumbawa). L'attaque est souple, le vin s'installe par paliers dans un centre très serré et dense doté d'une chair bien formée, velouté et très fruité. La finale est pure, longue, persistante, fraîche, très minérale ( saline et pierreuse). Note potentielle : 17

P1020217

Chassagne-Montrachet : Premier Cru : Blanchots Dessus

Des fleurs printanières, des arômes fruités, et pierres frottées. Beaucoup de présence dès l'attaque en bouche, le vin se développe avec puissance et énergie, tout en conservant un très élégant velouté de texture ( très belle chair). La finale est longue, autoritaire dans l'élégance, fraîche, fruitée, florale, et très minérale. Note potentielle 17,5

Puligny- Montrachet : Premier Cru : Les Pucelles

Des arômes d'agrumes (orange et citron) dominent ceux de fruits blancs (poire) agrémentés de notes florales s'expriment dans une olfaction bien ouverte. La bouche associe avec élégance une délicate finesse et une grande densité de texture, donnant au vin beaucoup d'énergie dans un milieu de bouche très fruité. La longue finale s’enchaîne, avec fluidité, élancée, pure, expansive, persistante et saline. Note potentielle 17,5


P1020220

Bâtard-Montrachet : Grand Cru

Des arômes de fruits blancs, légèrement épicés, nuancé de pelures d'oranges, avec des notes de fleurs blanches et de roche concassée se dévoilent à l'aération. La bouche est énergique, puissante, concentrée presque séveuse, un peu discrète dans son expression aromatique. La longue finale fraîche, autoritaire, très minérale ( calcaire broyé et salinité ) offre actuellement une palette aromatique modérée (fruits et fleurs). Note potentielle : 17,5, voire plus en fin d'élevage. A ce stade de l'élevage, ce vin ne domine pas Blanchot Dessus



Les vins rouges du millésime 2014 à la barrique

P1020218

Bourgogne rouge

Le nez est légèrement réduit, des fruits rouges se dévoilent à l'aération ; la bouche est souple en attaque, un peu plus tannique dans son centre et dans la finale fraîche, fruitée et légèrement florale. Note potentielle : 14,5

Chassagne-Montrachet village

Le nez est expressif avec des arômes de cerises, de fraises, de griottes et des notes florales. La bouche veloutée est bien tenue par des tannins fins dans un corps fuselé et fruité. La finale allongée est fraîche, persistante, avec des tannins un peu plus fermes, mais enrobés. Note potentielle : 15/15,5

Chassagne-Montrachet : Premier Cru Morgeot

Des arômes de cerises fraîches et mûres, nuancés de notes de rose-thé, et pivoine se dévoilent à l'agitation. La bouche est délicate en attaque, les sensations sont ascendantes, les tannins fins se trament dans un corps fuselé, finement charnu et fruité. La finale fraîche, d'une bon maintien (tannins un peu plus fermes) est persistante (cerise et son noyau, roses, et légères épices) . Note potentielle : 16



Chassagne-Montrachet : Premier Cru : Clos Saint Jean

L'olfaction est expressive avec des arômes de framboises et cerises, d'épices variées, agrémenté de notes florales (rose dominante). La bouche est élégante, très veloutée, les tannins très fins et mûrs sont enrobés par une chair bien formée, le centre est plein et dense, très fruité. La finale est longue, harmonieuse, soutenue tout en conservant un élégant velouté de texture, fraîche et persistante. Note potentielle : 17



Vin blanc en bouteille

Puligny-Montrachet : Premier Cru : Les Pucelles 2008

Le bouquet est expressif, avec des arômes de truffe blanche, d'épices orientales, de pêche, de poire, avec des notes d'oranges, et de légère frangipane. La bouche est ciselée, très veloutée, dense et serrée dans un milieu de bouche agrémenté de beaux fruits ( blancs et agrumes). La finale est étirée, fraîche, très savoureuse ( fruits, truffe, fleur d'oranger) et saline. Noté 16,5 et un peu plus avec davantage d'aération.



Les vins sont de très belle facture. Les élevages m'ont paru moins soutenus que ceux du millésime 2008, pour les vins que j'ai goûtés. Ils sont élégants, bien dosés et laissent s'exprimer les séduisantes palettes aromatiques. Les bouches sont richement dotées, avec des textures très veloutées, charnues, et construites. La personnalité des terroirs captive le dégustateur. Les finales longues, pour la plupart des vins, sont harmonieuses, dotées d'une fraîcheur de bon aloi. De beaux à très beaux vins de gastronomie en perspective.


P1020221



Posté par Daniel S à 12:48 - Vins de Bourgogne - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires


    Le travail accompli sur votre blog doit être gigantesque, je suis impressionnée.

    Posté par femininecommemoi, 25 mai 2015 à 12:00

Poster un commentaire