Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

07 novembre 2014

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud 2008 et Saint Emilion : Tertre Daugay 2009

Le billet d’aujourd’hui nous ramène complètement en rive droite.

Puygueraud 2008 , qui a été dégusté sans mise en carafe sur une duré de 24 heures s’est bien comporté dès la première dégustation, il était à son meilleur niveau le lendemain. Depuis la dégustation du début de l’année 2014, les tannins ont commencé à se patiner et à se fondre dans la finale, il évolue favorablement, et à encore besoin d’aération pour une dégustation immédiate.

Tertre Daugay 2009 est l’avant dernier millésime de la famille De Malet Roquefort. Le vignoble a été acheté  par la société familiale «  Domaine Clarence Dillon » propriétaire de Haut Brion et de la Mission Haut Brion en juin 2011, et est désormais produit sous la marque Quintus, qui a  acquis ensuite en octobre 2013 le Château L’ Arrosée.

Ce millésime 2009 du château Tertre Daugay (mis en carafe deux heures avant la première dégustation )  nous a immédiatement régalés; il a gagné en harmonie, en sensualité, avec un élevage de qualité moins prégnant que lors de la précédente dégustation d’octobre 2011, les tannins sont très bien intégrés, à peine marqués en finale si l’on se veut un peu pointilleux. Il peut être bu, avec plaisir, après un passage en carafe de deux heures ou être attendu sereinement.

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud 2008

P1010113

La robe est assez profonde de couleur rubis à sanguine. Le bouquet est net et ouvert, avec des arômes de cerises mûres, de roses et de violettes, et des notes d’épices douces, de cassis, et d’élevage pas encore tout à fait fondu. L’attaque est veloutée, les tannins mûrs sont habillés par une chair de bon aloi et se trament dans un corps fuselé aux rondeurs avenantes, agrémenté de fruits gourmands. La finale est allongée, avec des tannins plus fondus que lors de la précédente dégustation, fraîche, d’un bon maintien, soulignée par des saveurs expressives de fruits (cerises dominantes) de légère épices douces et des notes florales. Noté 15,5, même note plaisir. A aérer pour une dégustation immédiate

Saint Emilion : Tertre Daugay 2009

P1010112

La robe est profonde, avec un liseré de teinte sanguine à violine. Le nez, intense et séduisant, évoque les cerises noires bien mûres (chair et noyau), les prunes noires, la boite à épices douces, et un élevage présent de belle qualité (thé noir). L’attaque est très veloutée à soyeuse, Les tannins sont enrobés d’un chair bien formée, le milieu de bouche, dense et sphérique, rehaussé d’intenses fruits épicés est finement texturé et sensuel. La finale est longue, richement dotée, appuyée, élégante, avec des tannins légèrement « crayeux » (poudreux) que le vieillissement sous verre patinera, très persistante (fruits, épices, notes florales), et harmonieuse (fine acidité gustative de bon aloi). Noté 17, note plaisir 16,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire