Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 octobre 2014

Canon Fronsac : Canon Pécresse 2011 et Fronsac : La Rousselle 2008

La séance du jeudi 16 octobre, à la cave « Terres Millésimées » de Saint Emilion était consacrée à la dégustation de vins des appellations Fronsac et Canon Fronsac.

P1000949

Gaelle Guillou, commente la dégustation, avec des explications simples, précises et passionnantes.

Le Château Canon Pécresse 2011, que je n’avais dégusté qu’en « primeurs » confirme en bouteille les sensations perçues  cinq mois après sa naissance : beaucoup de délicatesse et de finesse, sans manquer de consistance, avec des fruits très expressifs.

Le château La Rousselle 2008 dont je possède quelques bouteilles en cave est bien conforme à la dégustation que j’avais faite chez moi, il y a trois moins environ, il commence à sortir d’une période où il s’était montré renfrogné. Pour commencer à le boire avec plaisir, il faudra attendre deux à trois ans si le vin est conservé dans une cave fraîche.

 

 

 

P1000947

 

Canon Fonsac : Canon Pécresse 2011

P1000944

La robe est assez profonde, de couleur sanguine, le nez, ouvert et net évoque les cerises noires mûres (fruits et noyaux), avec des notes florales et épicées, un élevage de qualité présent et une pointe de réglisse. La bouche est veloutée en attaque, les tannins fins sont enrobés par une chair délicate et tramés dans un corps fuselé, aux rondeurs aimables. La finale est allongée, élancée, fraîche, un peu resserrée fruitée, florale, et épicée, avec des amers dus à la présence de l’élevage qui se fondra au vieillissement. Note potentielle 15,5

Fronsac : La Rousselle 2008

P1000946

La robe est assez profonde, de teinte sanguine, l’olfaction est expressive et élégante avec des arômes de cerises mûres, de léger cassis, de fleurs variées (roses et une touche de violettes), des notes d’épices douces et d’élevage en retrait. L’attaque est très veloutée, les sensations sont ascendantes, le centre bien constitué est plein, arrondi, et délicatement charnu, rehaussé de belles cerises mûres. La finale est étirée, soutenue, avec des tannins un peu plus fermes, fraîche, soulignée par la rémanence des saveurs décelées à l’olfaction. Noté 16

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire