Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 septembre 2014

Fronsac : La Rousselle 2008 et Castillon-Côtes de Bordeaux : Domaine de l' A 2008

Quelques vins du millésime 2008 de Bordeaux commencent à se goûter. J’ai voulu savoir ce qu’il en était du château La Rousselle 2008 ( Fronsac). La bouteille, a été épaulée une heure avant la première dégustation, poursuivie sur 48 heures. Lors de cette première dégustation le vin s’est montré renfrogné, avec une aromatique retenue, et des notes d’amertume en finale. L’aération lui a fait beaucoup de bien, comme montre le commentaire ci-dessous, bien que le vin n’ait pas atteint son plateau de maturité. A revoir en 2018.

J’ai ouvert, au débotté une bouteille du domaine de l’A 2004, sans aucune aération. Le vin encore très jeune,  en a un peu souffert. Ce n’est que le lendemain  qu’il a pu exprimer toutes ses qualités. Il mérite d’être encore attendu (deux ou trois ans) ou bien d’être sérieusement aéré pour une consommation dès maintenant.

P1000851

P1000783

Fronsac La Rousselle 2008

P1000850

La robe est assez profonde, avec des reflets de couleur pourpre, le nez  net et ouvert, évoque les cerises, le cassis, un élevage de bonne qualité qui demande encore à se fondre, avec des notes florales et légèrement épicées. La bouche est veloutée en attaque, les tannins mûrs enrobés par une chair délicate se trament dans un centre bien structuré, un peu ferme rehaussé de fruits avenants. La finale est allongée, assez veloutée, d’un bon maintien (un peu tannique) fraîche, agrémentée de fruits expressifs nuancés de notes florales et finement épicées. Note potentielle 15,5/16, note plaisir 15

Castillon-Côtes de Bordeaux : Domaine de l’A 2004

P1000784

La robe est profonde, de teinte sanguine, sans signe d’évolution. Le bouquet est intense, avec des arômes de cerises noires, de baies de cassis écrasé, de boite à épices, d’élevage distingué pas encore entièrement fondu, et des notes de roses. La bouche est élégante, bien en chair, le milieu de bouche sphérique et ample (très bien centré dans le contexte du millésime) est souligné par de nets fruits épicés. La finale est fraîche, allongée bien tenue par des tannins crayeux encore un peu fermes, soutenue, mise en valeur par les saveurs expressives décelées à l’olfaction. Noté 16, note plaisir 15,5. A attendre encore un peu ou bien l’aérer avant de le boire.

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire