Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

28 août 2014

Côtes du Rhône : Dame Rousse 2012 du Domaine de la Mordorée et Châteauneuf de Pape Beaucastel 1999

Nous avons fait l’acquisition chez un caviste bordelais d’une bouteille de Côtes du Rhône (millésime 2012) du domaine de la Mordorée que nous dégustons rarement. Le vin friand, frais, bien constitué, très expressif  a très bien accompagné les grillades (saucisses et boudins).

Le Châteauneuf du Pape Beaucastel 1999 destiné à être servi avec une pintade aux pêches de vigne et aux échalotes confites a été ouvert avec beaucoup d’appréhension. Les deux  bouteilles précédentes manquaient de netteté (arômes animaux) tant au nez qu’en bouche. Cette fois-ci le vin, très bon, ne présentait aucun défaut, et s’est bien comporté avec le plat.

 

P1000779

Côtes du Rhône : Domaine de La Mordoré : Dame Rousse 2012

P1000777

La robe est assez soutenue de couleur violine, le nez net et expressif évoque les fruits noirs, les fines épices et les herbes aromatique. L’attaque est fraîche, les tannins au grain fin enrobés par une chair fine, sont doté d’une juste fermeté qui donne du tonus dans un centre d’un bon maintien et très fruité. La finale est élancée, fraîche, persistante, très aromatique (fruits, épices, et note de garrigue). Noté 15, même note plaisir

 

Châteauneuf du Pape : Beaucastel 1999 (rouge)

P1000775

La robe est soutenue de teinte rubis à grenat, légèrement évoluée au bord du verre. Le bouquet, net et intense, évoque les pruneaux, les cerises, la boite à épices, le thym, avec des notes chocolatées, de sous-bois, et de léger cuir. La bouche est très veloutée, les tannins fondus sont enrobés par une chair bien formée et délicate, le milieu de bouche un peu plus énergique est bien tenu, tout en conservant une bonne douceur tactile, et mis en valeur par des fruits épicés. La finale est allongée, assez moelleuse, soutenue, d’une bonne harmonie, soulignée par les saveurs expressives décelées à l’olfaction, ponctuée de notes mentholées. Noté 16, même note plaisir

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire