Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

30 juillet 2014

Deux accords : Chablis et lotte, Côte Rôtie et rable de lapin...

Les trois vins commentés ci-après ont été servis sur la lotte, en transition pour le Châteauneuf et avec le lapin pour la Côte Rôtie.

L'accord avec le rable farci est intéressant et bien maîtrisé. Très épicé, très complexe, avec des notes fumées, un peu sanguines, ou rappelant le lard fumé!

P1000586

Hélas, le Chablis n'a pas joué sa meilleure partition avec la lotte. Le plat était absolument délicieux mais il aurait mérité un vin plus rond, plus charnu encore, ce Chablis ayant pour particularité d'être très longiligne.

P1000583

 

P1000623

 

 

 

Les vins ont été mis en carafe trois heures avant la dégustation

Chablis : Dauvissat : Les Clos 2006

La robe de couleur or clair est brillante, le nez est ouvert, avec des arômes de fruits blancs, de citron, agrémentés des notes florales, fumées, de fines épices et de léger miel. La bouche est charnue, d’un élégant velouté de texture, construite serrée et dense dans un corps fusiforme, rehaussé de fruits mûrs et expressifs. La longue finale, bien tenue par une puissance sous-jacente évidente et sans outrecuidance,  tout en conservant un toucher délicat et fin est droite, fraîche, fruitée, finement épicées, avec des notes crayeuses et salines. Note potentielle 17,5, note plaisir 16,5. A attendre au moins 2018, pour davantage de complexité.

Châteauneuf du Pape : Domaine de la Janasse : Vieilles Vignes 2006

Le vin a été servi à une température de 14°C

La robe est assez profonde à profonde, avec des reflets de couleur pourpre à sanguine. Le bouquet  complexe et intense, évoque les cerises kirschées, la boite à épices, l’olive noire, avec des notes de garrigue, d’eucalyptus, et de chocolat. La bouche est riche, puissante (sans excès) sensuelle, concentrée dans un milieu de bouche très fruité et épicé. La finale est longue, généreuse, voluptueuse, d’un équilibre satisfaisant (température ajustée) complexe, avec la rémanence appuyée des saveurs décelées à l’olfaction. Noté 17,5, même note plaisir

Côte Rôtie : Domaine Jamet 2007

La robe est soutenue à assez profonde de teinte pourpre à rubis. L’olfaction est avenante et expressive, avec des arômes de cassis, de mûres sauvages, de baies de Setchouan, nuancés de note florales, et légèrement lardées. L’attaque est nette, assez veloutée, les tannins mûrs sont enrobés d’une chair bien formée, le centre, assez velouté, est bien charpenté par une trame tannique serrée (tannins un peu plus fermes), agrémenté de fruits épicés expressifs. La finale est allongée, d’un bon maintien, fraîche, très aromatique (fruits, épices, notes fumées), elle est ponctuée par une touche de violette. Note potentielle 17, note plaisir 16.  A attendre 4 à 5 ans que les tannins soient fondus

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire