Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

29 juillet 2014

Deux Riesling pour un début de repas. Mann vs Sipp. Kirchberg vs Schlossberg. 2008 vs 2012

Notre retour dans le Nord a été l'occasion d'un repas festif avec nos amis amateurs de vins et de bonne chère. Le repas a été réalisé à quatre mains. Les vins ont été choisis en fonction du menu et dans l'ensemble à un accord près ils ont suivi avec élégance la route des plats.

Le menu a été le suivant

Mises en bouche : trilogie de langoustine, langoustine à la pistache, samousa de langoustine et tartare de langoustine à la vanille

Noix de Saint Jacques en trois façons :  en carpaccio aux baies roses et sorbet de baies roses, poêlées à l'unilatéral sur un lit d'artichaut et sabayon à l'orange,  et en coque de sel.

Lotte au maroilles

Rable de lapin farci, tagliatelles de courgettes et de carottes, écrasé de vitelottes

Fromages divers

Cheese-cake aux framboises et aux groseilles, charlotte aux framboises et aux groseilles, et sabayon aux framboises et aux groseilles.

 

les deux premiers vins ont été proposés sur les mises en bouche puis sur les noix de Saint Jacques. Les discussions ont été orientées sur les goûts des uns et des autres et sur les préférences en termes d'accord.

A l'unanimité les noix de Saint Jacques aux artichauts est le plat qui a plu davantage, mais l'accord le plus remarqué ou apprécié a été celui de la noix en coque de sel.

P1000622

P1000547

P1000571

P1000573

 

 

 

Les vins ont été servis sans mise en carafe

Alsace : Domaine Louis Sipp : Riesling : Kirchberg de Ribeauvillé 2008

La robe offre une teinte or vif. Le bouquet est net et expressif, à l’aération et la remontée des températures, avec des arômes de citron bien mûr, de mandarine, de léger naphte, nuancés de notes florales, et de très légères épices orientales. La bouche est riche, très charnue, presque grasse, dotée d’une puissance sous-jacente maîtrisée qui donne du volume et de l’ampleur dans un centre rehaussé de fruits bien mûrs. La finale est longue, pure, bien dessinée, fraîche, pleine, soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction ponctuée de notes salines. Noté 17, note plaisir 16,5. A attendre son dixième anniversaire

Alsace : Domaine Albert Mann : Riesling Schlossberg 2012

La robe de couleur jaune clair est brillante. L’olfaction pure et ouverte, évoque le citron et le pamplemousse bien mûrs, agrémentées des notes florales (fleurs blanches et une touche camomille ), avec des notes légèrement fumées. La bouche est droite, pure, très charnue, d’un séduisant velouté de texture, dense et serrée dans le milieu de bouche, frais, agrémenté de fruits bien en chair et gourmands. La finale est allongée, soutenue, épurée, délicate et énergique à la fois, à l’aromatique expressive (palette affriolante d’agrumes) et notes florales, très saline dans son ultime sensation. Note potentielle 17,5, note plaisir 16,5. A attendre au moins cinq ans, en toute sérénité

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire