Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 juillet 2014

Les onze à l'honneur... Riesling, Sancerre pour commencer!

Le temps des vacances, à défaut d'être celui des cerises  - et il vaut mieux, semble-t-il!  - réunit les amis. Le repas se veut festif, joyeux mais volontairement orienté vers les plaisirs des découvertes des vins et une fois ceux-là choisis, nous réfléchissons aux accords mets/vins.

Parmi nos convives, une amie qui souhaite nous faire déguster deux millésimes 2011, afin de le situer parmi ceux notés et évalués courant juin lors de la dégustation des Rive Gauche.

Je les connais,  et sais à peu près où les placer au cours du repas. Reste à choisir les autres vins et les autres plats.

Le menu adopté est le suivant

Trilogie de langoustines : en samosas à la menthe, en tartare à la vanille et en méli-mélo à la pistache.

Nage de coquillages sur un lit d'artichaut

P1000475

Filet de soles à la viande des grisons

Filet mignon d'agneau à la sauge et maki de carottes au cumin et sésame

Rouleau de roquefort aux noix et poires confites au Sauternes

Melon à la fleur d'oranger et espuma d'amandes

Crème au caramel et café

Sur les langoustines, nous plaçons le Riesling qui convient au trois façons dont le mets est cuisiné. Sur les coquillages, il est décidé que nous mettrons un Sancerre.

Très grande

P1000479

Alsace : Domaine de l’Agapé : Riesling Osterberg 2011

La robe de couleur or soutenue est brillante, le nez séduisant et bien ouvert évoque le citron, les fruits jaunes, les épices douces (dont le safran) avec des notes fumées et de naphte. L’attaque est riche, presque grasse, très charnue, avec de l’ampleur et du volume dans un centre rehaussé de fruits épicés, mis en exergue par une acidité sous-jacente  « mûre » qui étire , allonge et donne du tonus à une finale soutenue, harmonieuse, fraîche, soulignée par des saveurs de citron, de safran, et des notes salines. Noté 16,5, note plaisir 16. A attendre pour davantage de complexité.

P1000488

Sancerre : Gérard Boulay : Monts Damnés 2011

La robe offre une teinte or soutenu ; l’olfaction est nette et assez intense, avec des arômes de fruits de la passion, d’oranges, d’épices orientales, nuancés de notes d’abricot, de léger menthol, et d’une touche de brioche. La bouche est opulente dès l’attaque, avec une grande chair, très veloutée, presque grasse, le vin se développe dans un milieu de bouche, sphérique et très plein, agrémenté de fruits gourmands et intenses. La finale est très persistante, d’une fraîcheur modérée (un peu juste à mon goût), d’un très bon maintien, bien en chair, expressive, avec les saveurs décelées à l’olfaction. Noté 16,5 pour les amateurs de ce type d’équilibre. Note plaisir 15,5

P1000491

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire