Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 juillet 2014

Dégustation à l'aveugle de vins de la rive gauche du millésime 2011 (fin)

Cette dernière série nous a heureusement gratifiés d’un excellent vin, qui a été très apprécié par l’ensemble des dégustateurs, ce n’est guère une surprise car cette propriété est d’une régularité remarquable depuis une vingtaine d’années, et dans le sommet de l’appellation régulièrement depuis l’an 2000. Léoville Barton 2011 a donc dominé, avec aisance, cette dégustation à l’aveugle, qui fut décevante par rapport à celle des vins de la rive droite du même millésime faite un mois plus tôt. Nous pourrions même ajouter que le rapport qualité/prix a été largement favorable à la rive droite, Reignac 2011 en est le parfait exemple.

Le reste des carafes (sauf celle de Léoville Barton, qui a été bue dans la soirée) remplies d’un bon tiers de bouteille a été redégusté 24 heures et 48 heures plus tard, avec entre temps une conservation en cave fraîche. Aucun vin ne s’est amélioré, certains vins ont même montré des finales végétales plus accentuées que lors de la première dégustation à l’aveugle. Voici le classement des trois premiers

Numéro 1 : Léoville Barton 2011 : moyenne du groupe : 16,60

Numéro 2 :  Berliquet ( Saint Emilion) : pirate : moyenne du groupe : 14,71

Numéro 3 : Poujeaux : moyenne du groupe : 13,78

P1000420

8) Margaux : Les Parcelles de Stéphane Derenoncourt 2011

Légèrement réduit à l’ouverture, avec des arômes de fruits noirs et de fines épices à l’aération. La bouche est élégante, fine, assez fruité, une pointe d’acescence perceptible dès le milieu de bouche, affecte la finale qui paraît sèche et végétale. Bouteille défectueuse. Non noté

P1000416

9) Pauillac : Duhart-Milon 2011

L’olfaction ouverte et assez avenante évoque le cassis, les épices douces, avec des notes florales, et un élevage de qualité qui reste en retrait. La bouche est élégante assez charnue, avec des tannins fins, assez bien centré et fruitée. La finale est persistante, assez fraîche, un peu plus marquée par l’élevage, fruitée et épicée. Note plaisir 15, moyenne du groupe 13,5. Le vin s’avère liégeux 4 heures plus tard

10) Saint Julien : Léoville Barton 2011

Le bouquet, expressif et séduisant, évoque le cassis écrasé, les cerises mûres et fraîches, avec des notes de violettes, de très légères épices orientales, et un bel élevage bien en retrait. La bouche est très veloutée en attaque, les tannins fins sont enrobés par une chair de bon aloi et se trament dans un corps fusiforme délicat et bien dessiné, agrémenté de fruits séduisants. La finale est allongée, bien tenue par les tannins au toucher velouté, élancée, fraîche soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction. Note plaisir 17, moyenne du groupe 16, 60 . Un vin dans un style plus élégant que puissant.

P1000417

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire