Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

06 décembre 2013

Verticale de la cuvée 1901 du Château Beauséjour (Montagne Saint Emilion) : deuxième partie : les millésimes 2009,2010,2011

Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

Je poursuis les commentaires de la verticale de la cuvée 1901 (date de plantation d’une parcelle de vignes de Merlot et de Cabernet franc)  du château Beauséjour appartenant à Pierre Bernault en appellation Montagne Saint Emilion, avec les millésimes 2009, 2010 et 2011. A partir du millésime 2009 l’élevage ne se fait plus avec 100% de barriques neuves, mais en utilisant 40% à 60% de bois neuf en fonction du millésime.

Photo13

L’échantillon du millésime 2009 (mis en carafe 24 heures avant la dégustation) ne se présentait pas, à mon avis, à son meilleur niveau, j’ai comme pour le 2006, commenté hier, ouvert une bouteille de ma cave (sans mise en carafe), que nous avons avec mon épouse goûtée sur deux jours. Le vin  s’est situé à l’excellent niveau de mes dégustations antérieures dès l’ouverture de la bouteille et l’est resté jusqu’ à la fin du flacon.

 

Millésime 2009

IMGA9546

La robe est profonde, de teinte sanguine, le nez intense et net évoque, les cerises bien mûres, la boite à épices, avec des notes de réglisse, et d’élevage de qualité en retrait. La bouche est riche, les tannins sont enrobés par une chair bien formée au toucher velouté à très velouté, le centre est ample, sphérique, rehaussé de fruits épicés. La finale est très persistante, opulente, avec des tannins « crayeux » qui participent à l’équilibre, d’une bonne fraîcheur dans le contexte du millésime, soulignée par des fruits légèrement kirschés, des épices douces, et des notes de zan. Noté 16,5

 

Millésime 2010

La robe est profonde de couleur sanguine à violine, l’olfaction est séduisante et bien ouverte, avec des arômes de soupe de fruits noirs, d’épices variées, de violettes, et des notes de réglisse. La bouche est dense, les tannins fins et mûrs sont tramés serrés dans un milieu de bouche rehaussé de fruits purs et expressifs, compact, sphérique, volumineux, charnu, et tonique grâce à la belle acidité gustative mûre. La finale est longue, fraîche, harmonieuse, intense, et savoureuse (fruits noirs, épices douces, notes réglissée). Noté 17

 

Millésime 2011

La robe est assez profonde, de couleur sanguine à pourpre, le nez est assez expressif et net, avec des arômes de fruits mûrs et frais (cerises dominantes) nuancés de notes florales et légèrement épicées. La bouche, de construction allongée, est veloutée, avec un corps fusiforme, aux rondeurs avenantes dans un centre dynamique, à la chair délicate, et fruité. La finale est fraîche, étirée, un peu plus austère dans la sensation tannique, avec du pep, des saveurs expressives (fruits, épices, fleurs), et des note salines. Note potentielle 15,5/16

P1030498

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire