Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 juillet 2013

Dîner chez un Grand Amateur (2)


Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

La première série de vins blancs commentés hier nous a permis de trouver la deuxième partie de l’énigme que nous proposait Christophe, les vins sont de même millésime et de même région viticole. Bien que nous soyons tous, autour de la table, très joueurs, nous ne perdons pas de vue que l’objectif premier, c’est d’apprécier la qualité des vins servis, leur détermination n’est que la résultante de leur profil organoleptique et structurel. Cette deuxième série est consacrée à des appellations du Rhône nord. Les vins sont de haut niveau, en particulier l’ Hermitage et la Côte Rôtie. Le Cornas de Clape  a été handicapé par une réduction assez sévère qui n’a pas permis de l’apprécier comme il se devait, semble-t-il.

Ces vins ont accompagné un excellent tajine d’agneau.

 IMGA8644

 

Rhône nord : Cornas Clape 1998

 

La robe est  très soutenue, encore jeune de teinte sanguine. Le nez est sérieusement réduit (notre hôte me fait part de sa disparition 36 heures plus tard) ; à l aération apparaissent des arômes de fruits noirs, d’épices (dont le poivre), et des notes de réglisse. La bouche est solidement construite, presque rigoureuse, avec des tannins fermes, pas encore complètement fondus, un peu plus charnue dans un centre fruitée. La finale est allongée, fraîche, très soutenue par sa structure tannique soulignée par des saveurs d’une bonne intensité (fruits épices, réglisse). Noté 16,5. Un vin un peu janséniste, mais doté encore d’un bel avenir.

 

Rhône nord : Hermitage : Bernard Faurie : Le Méal 1998

IMGA8638

La robe de couleur pourpre est assez profonde, l’olfaction séduisante et d’une bonne intensité, évoque les baies de sureau, les myrtilles, les épices variées, avec des notes de graphite et de léger gibier. La bouche construite en longueur offre un très bon maintien avec un corps fusiforme  structuré par des tannins d’une juste fermeté enrobés par une chair de bon aloi, rehaussé de fruits mûrs et gourmands. La finale est longue, fraîche, bien dessinée, consistante, et savoureuse (fruits, épices, légère réglisse). Noté 17,5

 

Rhône nord : Côte-Rôtie : Guigal : La Mouline 1998

IMGA8641

La robe est assez profonde, de teinte sanguine à rubis, le nez est pur et intense, avec des arômes de myrtilles, de cassis, de violettes, de boite à épices, avec des notes très légèrement viandées, et d’élevage encore perceptible (léger café). La bouche est pure, alliant une grande finesse du grain tannique et une trame serrée qui donne de la densité et du corps au vin dans un milieu de bouche rehaussé  de fruits intenses et charnus finement réglissés. La finale est longue, fraîche, appuyée, savoureuse et complexe, ponctuée par une note de violette très pure. Noté 18. Un vin d’une grande jeunesse, qui peut être attendu quelques années dans une bonne cave.

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire