Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

14 juin 2013

Deux vins de Jean-Marc Burgaud ( crus du Beaujolais)


Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

 

Avec un de mes bons amis, j’achète chaque année différents crus de Jean-Marc Burgaud. Après un séjour de quelques mois en cave, j’en ouvre une bouteille pour pouvoir déterminer leur potentiel de garde et le meilleur moment pour les boire à mon goût. La bouteille de Régnié Vallières n a pas été mise en carafe et s’est montré légèrement à son meilleur niveau, après 24 heures d’ouverture et l’est resté le lendemain. Un vin qui peut être abordé dès maintenant après un carafage juste avant le service. Avec le Morgon Charmes, nous changeons de registre, avec un vin plus complet, l’âge des vignes ( 85 ans) et la nature des sols et sous-sols ( granite) participent à la qualité de cette cuvée. A aérer, avant le début de dégustation, pour en profiter pleinement.

 

Régnié : Jean-Marc Burgaud : Vallières 2011


IMGA8365

 

La robe est assez profonde, de teinte violette, le nez est net et affriolant, avec des arômes de groseilles, de cerises (dominante), d’épices (avec un léger poivre), et des notes florales. La bouche svelte et allongée est construite avec des tannins fins enrobés par une chair délicate, le centre est assez rond et fruité. La finale est fraîche, persistante, aérienne, avec des fruits avenant, de fine épices, et une petite note végétale bien intégré. Noté 15, note plaisir 16

 

Morgon : Jean-Marc Burgaud : Charmes 2011


IMGA8408IMGA8410

La robe est assez profonde, de couleur violine, le nez  expressif évoque les cerises, le cassis, les épices accentuées, avec des notes de graphite et de réglisse. La bouche est sérieusement construite, avec des tannins mûrs un peu plus fermes dans un corps plein, charnu, velouté et fruité en milieu de bouche. La finale est persistante à très persistante, allongée, soutenue, fraîche, avec des saveurs de fruits gourmands légèrement acidulés, d’épices variées, et de quelques notes végétales. Noté 15,5/16, note plaisir 16

Posté par Daniel S à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire