Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 avril 2013

Primeurs 2012 à Bordeaux : premier aperçu à Pessac Léognan

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html)

Une belle dégustation avec des vins plus mûrs qu’en Médoc (pour les vins rouges, bien sûr), dans l’ensemble. Dans des styles qui peuvent être différents, les propriétés dotées de conseillers reconnus ont élaboré des vins mûrs, veloutés, pleins, construits avec des structures allongées, aux tannins bien maîtrisés, avec à ce stade des élevages bien maîtrisés, qui laissent la part belle aux fruits, sans jamais les dominer, ce qui prouve la richesse et la qualité du millésime dans cette appellation. Nous sommes loin d’un millésime cache misères où il faut dissimuler derrière l’élevage un manque de matière.

 

P1030329P1030330

 

 

 

P1030332

 

 

 

 

 

Quelques réussites, avant de détailler les commentaires la semaine prochaine :

Pape Clément : très fruité, dense, charnu, très velouté et long (94-96+)

Smith Haut Lafitte : délicat, sensuel, savoureux, et allongé (94-95)

Malartic-Lagravière : séduisant, riche en goût, construit, frais et très persistant (94-95)

Domaine de Chevalier : précis, juteux, charnu, mûr, frais, et étiré (93-95)

Les Carmes Haut Brion : fin, pur, grand fruit, fusiforme, très velouté (93-94)

Et ça se bouscule au portillon, comme une heure de pointe dans le métro parisien…


P1030334

La dégustation des vins blancs est passionnante : des raisins cueillis à peine mûrs (très bourgeon de cassis), d’autres plus mûrs, et enfin des baies bien mûres. Quel choix dans un millésime 2012 marqué par un mois d’août chaud (deuxième quinzaine) ? Des choix difficiles, pour éviter la sous maturité des Sauvignons et une certaine mollesse, pour des raisins trop mûrs. Je reviendrai sur cette question très intéressante ultérieurement.

J’ai, pour ma part, retenu :

Un immense Pape Clément : plein, harmonieux, riche, fruité et long, porté par une acidité gustative sous jacente sur l’ensemble de la dégustation (95-97)

Domaine de Chevalier : pur, allongé, très fruité, tonique dans sa finale (94-95)

Smith Haut Lafitte : floral, intense, frais, charnu, et long (93-94),

Ce tiercé laisse très près un beau peloton groupé, nous en reparlerons…


P1030338

A suivre…

Posté par Daniel S à 00:01 - Primeurs 2012 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire