Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

08 mars 2013

Des vins de Bordeaux des deux rives : Fougas Maldoror et Chantegrive...

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html)

J’avais acheté Château Chantegrive (rouge) 2001, dans une foire au vin, après sa mise sur le marché, pour pouvoir boire un vin d’un prix très abordable. J’ai fait une première dégustation en 2006. Ce fut une dégustation assez décevante (fruits discrets, tannins accrocheurs, finale marquée par l’amertume), qui m’a laissé interrogatif. Le vin semblait être entré dans une phase de fermeture, mais j’étais tout de même un peu dubitatif sur son évolution. J’ai donc décidé de laisser vieillir les autres flacons en ma possession. J’ai ouvert une nouvelle bouteille récemment, j’ai constaté que le vin avait évolué positivement (voir le commentaire).

Le deuxième vin de ce billet a été acheté lors d’une visite de la propriété en 2012, il évolue agréablement, sans sembler se refermer, pour l’instant.

Les vins ont été dégustés sur trois jours, sans mise en carafe, et se sont présentés sous leurs meilleurs atours, au bout de 24 heures, sans faiblir par la suite.

 

Les Modorées et plus 012

 

 

 

 

Graves : Château Chantegrive 2001

Les Modorées et plus 017Les Modorées et plus 015

La robe est assez soutenue, de couleur sanguine à pourpre, sans signe d’évolution. Le nez, net et ouvert, évoque le cassis, les cerises, nuancés de notes épicées et de fumée, avec un élevage discret, presque complètement fondu. La bouche est très veloutée, en attaque, avec des tannins fondus, dans une construction longiligne, avec un centre d’un bon maintient, finement charnu, et fruité. La finale est  fraîche, persistante, avec des tannins un peu plus fermes, soulignée par des fruits frais, de légères épices, et des notes florales. Noté 15, note plaisir 15,5. Un vin qui peut commencer à se boire, mais qui peut être attendu deux ou trois ans, pour être à son optimum.

 

Côtes Bourg : Fougas Maldoror 2009

Les Modorées et plus 014Les Modorées et plus 013

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine à violine. L’olfaction est avenante et d’une bonne intensité, avec des arômes floraux, de petites baies noires, d’épices variées, et des notes légères d’élevage (merrain). La bouche est veloutée en attaque, le vin prend de la consistance, dans un corps fusiforme et plein, agrémenté d’une chair délicate, et de fruits mûrs et expressifs. La finale est persistante à très persistante, avec des tannins un peu plus marqués, fraîche, fruitée, épicée et réglissée. Noté 16, note plaisir15,5 . Le vin évolue bien, il peut être attendu jusqu’à son dixième anniversaire tranquillement.

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire