Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 novembre 2012

Côtes Rôtie, Delas, la Landonne, les palombes et Pagnol... avant les Noëls de Monbenault

Le temps des secrets, Chap. XXV:

"L’oncle Jules et mon père sortaient, l’arme à la bretelle, pour aller à la couchée des palombes, sous les grands pins de la Tete-Ronde".


La suite du repas commentée ce jour concerne le plat de gibier, les fromages et le dessert. Le gibier est cuisiné au foie gras, et parfumé à la fleur de macis, bien grasse, fraîche, trouvée chez l'épicier du marché de Libourne. Les saveurs en sont incomparables à côté d'une muscade moulue.

repas Christian du 6 novembre avec Buissin-Charles et Delas 013

 

 

 

Le dessert est préparé à partir d'un Sauternes : les poires sont détaillées en petits morceaux, le jus gélifié est celui du sirop qui a servi à confire l'orange, auquel j'ai ajouté du Sauternes et un jus d'orange frais (la chair de l'orange mixée).

Comme toujours, les recettes peuvent être demandées en messagerie privée.

 

repas Christian du 6 novembre avec Buissin-Charles et Delas 028repas Christian du 6 novembre avec Buissin-Charles et Delas 029

 

 

 

 

Côte Rôtie : Delas :  La  Landonne 2004

soirée du 7 nov et delas + montbenault 019soirée du 7 nov et delas + montbenault 018

Le vin a été mis en carafe trois heures avant la dégustation

La robe est très soutenue de couleur rubis à pourpre, le nez est élégant et intense, avec des arômes qui évoluent au cours de la dégustation : roses, violettes, poivre de Setchuan, épices douces, cerises, cassis, notes de framboises, de fer, et de léger sang. La bouche offre dès l’attaque des beaux tannins racés et mûrs, enrobés par une chair serrée et soyeuse, la construction est allongée, avec une matière dense, très finement texturée, rehaussée de saveurs fruitées et épicées expressives. La finale est longue, fraîche, d’une grande douceur tactile, pure, complexe avec les saveurs décelées à l’olfaction, et des notes salines. Noté 17, 50 -18, note plaisir 18.Un vin qui se goûte fort bien maintenant, mais qui peut être attendu sans inquiétude

Coteaux du Layon Faye d’Anjou : Richard Leroy : Les Noëls de Montbenault 2004

soirée du 7 nov et delas + montbenault 026

La robe est légèrement ambrée, l’olfaction, nette et intense, évoque le coing rôti, la poire, l’orange, les épices orientales, et le miel. La bouche est onctueuse, presque grasse en attaque, le milieu de bouche est plein, avec un bon volume et de l’amplitude, rehaussé de fruits avenants. La finale est allongée, très persistante, d’une très bonne fraicheur, élégante, soutenue, avec des saveurs  séduisantes de fruits variés, d’épices douces, et de miel. Noté 16,5, note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire