Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

01 octobre 2012

Le Médoc fait ploc....

Avec les copains, Greg et Vincent, nous nous réunissons, selon nos moments de liberté, autour d’un déjeuner, chez Joseph à l’Hostellerie de Roques. Nous en profitons pour déguster quelques vins à l’aveugle, chaque participant apporte au minimum une bouteille qu’il est le seul à connaître, et goûte à l’aveugle celles des autres convives.

J’avais choisi un Branaire 1995, qui s’était honorablement dégusté il y a 18 mois, après une mise en carafe de cinq heures. L’heure de décantation ne lui a pas été suffisante.

Le second vin commenté, a été ouvert pour faire un point sur quelques bouteilles que nous avons en cave. Il a été dégusté sur une durée de 72 heures, en bouteille et s’est montré austère et très tannique.

Bordeaux : Saint Julien : Branaire 1995

 

branaire ducru 1995 003

 

 

La robe est profonde, de couleur rubis, très légèrement évoluée au bord du disque, le nez, assez ouvert évoque la violette, le cassis, les épices, avec des notes de réglisse et de poivron rouge. L’attaque est assez charnue, le vin est corsé, assez puissant, avec des tannins qui ne sont pas encore fondus. La finale, d’une bonne persistance, est tannique, avec des saveurs fruitées et épicées à l’expression modérée, et des notes d’élevage. Pas beaucoup de plaisir sur ce flacon. Redégusté, le lendemain par Joseph, après 24 heures de carafe, les tannins étaient davantage fondus et plus civilisés.

Médoc : Château Planquette 2005

planquette + soire sauté de porc à la citronnelle 006planquette + soire sauté de porc à la citronnelle 004

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine à violine. L’olfaction est assez retenue, avec au premier plan un élevage dominant (chêne et léger café), à l’aération apparaissent des arômes de fruits noirs et d’épices. L’attaque est franche, le vin est construit en puissance sur des tannins fermes au contour un peu accrocheur qui donne du corps au vin. La finale est persistante, très tannique, un peu astringente, à l’aromatique modérée (fruit et épices). A revoir dans 10 ans, pour vérifier si le vieillissement sous verre aura calmé cette masse  tannique et un peu brute.

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire