Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

28 août 2012

Clos de La Roche de Ponsot sur des rables de lapin à la lavande.... Duhart Milon sur le Saint Nectaire.

Il fallait un vin qui ait beaucoup de finesse pour la chair tendre et fondante du lapin. Les rables ont été cuits plusieurs heures à 50° ( après les avoir saisis 45 min à 150°)

Cuits au four dans une cocotte.

Le Bourgogne de Ponsot a magnifiquement orchestré le plat et l'accord s'est révélé fabuleux.

repas avec emile 005

 

Le premier vin a été servi en bouteille, après aération ; le deuxième vin a été mis en carafe 5 heures avant la dégustation, le troisième vin a été servi frais en bouteille.

Bourgogne : Ponsot Clos de La Roche 1997

repas avec emile 031

 

La robe, de couleur grenat avec des teintes orangées sur le bord du disque est turbide. Le nez, subtil et intense, évoque les roses anciennes, les cerises, la merise, la griotte, les fines épices, avec des notes réglissées. La bouche aux tannins soyeux est fine, longiligne, avec une élégante puissance sous jacente très contenue, finement texturée, délicatement charnue. La finale est persistante, aérienne, fraîche, mise en valeur par les  saveurs complexes décelées à l’olfaction. Noté 16,5, note plaisir 17,5

Pauillac : Duhart Milon 2003

La robe est profonde de couleur sanguine à rubis. L’olfaction est avenante et expressive, avec des arômes de cigare froid, de cassis, de résine ( cèdre), d’épices variées, de graphite, et des notes de très léger élevage quasiment fondu. L’attaque est nette, avec des tannins fins et mûrs, qui se trament serrés dans un milieu de bouche, dense, fusiforme, bien construit rehaussé de fruits d’une bonne intensité. La finale est longue, précise, soutenue, d’une très bonne fraîcheur, soulignée par des fruits purs (cassis dominant), des épices orientales, des notes de pommes de pin, de havane, et de réglisse. Noté 16,5, même note plaisir. Un vin, sans les excès de ce millésime caniculaire,  d’une belle jeunesse, à attendre encore un peu.

repas avec emile 007

repas avec emile 008

repas avec emile 011

repas avec emile 012

repas avec emile 013

Le pré-dessert est une gelée d'ananas aux fruits de la passion et cannelle. Il a été pris sans aucun vin et le dessert est une gelée de sirop de violette, une crème ganache au chocolat, et une liqueur de violette. Pour décorer quelques brisures de violette.

C'est l'Audace de Tissot qui a orchestré cette fin de repas.

 

Jura : Stéphane Tissot : Audace 2008

La robe est assez soutenue, de couleur sanguine, le nez séduisant et intense évoque la soupe de fruit rouges (cerises, framboises, fraises) nuancée de notes florales. La bouche est délicate, aérienne, longiligne, d’une grande douceur tactile, portée par des fruits frais et mûrs et finement charnus. La finale est très fraîche, très aérienne, d’une belle pureté aromatique grâce à la variété des saveurs fruitées. Une joyeuse et agréable curiosité qui ne titre que 8°. Noté 15,5, note plaisir 16

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire