Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 août 2012

La Loire, ça continue...

Différents repas ou apéritifs avec des amis ou des parents nous offrent l’occasion d’ouvrir quelques bouteilles en fonction de la météo qui nous propose, cette année, des variations de température assez singulières, dans un laps de temps assez court. Nous passons, sur une durée de 4 à 5 jours, de températures fraîches pour la saison (20°à 21)) à deux jours caniculaires (35° à 36°), puis nous revenons à la fraîcheur.

Nous avons, bu à l’apéritif, un excellent vin blanc de Philippe Foreau, et pour accompagner une ponte à l’os ( bœuf) un très séduisant Clos Guillot de Bernard Baudry. Les vins, qui n’ont pas été mis en carafe se sont  présentés au mieux de leur forme, le deuxième jour.

Vouvray demi-sec foreau

 

Vouvray : Philippe Foreau demi-sec 2005

La robe, de couleur or fin est brillante, le nez est nette et d’intensité moyenne laisse entrevoir, à l’aération des arômes, de coing, d’oranges, agrémentés de notes florales et de miel. La construction est longiligne, avec une chair délicate, le vin est plus plein et plus compact dans un centre qui conserve une construction allongée. La finale est persistante, aérienne, élégante, avec des saveurs fruitées, florales,  avec des notes fumées et salines, les sucres résiduels s’intègre avec harmonie. Noté 16, note plaisir 15,5. A attendre un peu pour en profiter pleinement.

Clos Guillot 2008

 

Chinon : Bernard Baudry ; Clos Guillot 2008

La robe est très soutenue, de teinte violine, l’olfaction pure et expressive évoque la violette, le poivron rouge, les fraises des bois et les cerises, avec des notes de légères épices. L’attaque est soyeuse, avec des tannins fins bien tramés qui donnent un corps fusiforme dans une construction allongée, rehaussée de fruits avenants. La finale est étirée, persistante, un rien plus tannique (toucher crayeux), fruitée, florales, finement épicées, salines et d’une belle fraîcheur. Noté 16, même note plaisir qui s’améliorera avec le temps.

Posté par Daniel S à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire