Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

03 août 2012

Deux grands millésimes en rive droite

1998 est un grand millésime en rive droite. Après un mois de mars chaud qui a favorisé un débourrement précoce, un mois d’avril et un début mai pluvieux et frais, le beau temps chaud et sec revient pour le reste du mois de mai, la floraison fut homogène, malgré un début juin assez chaotique, mais ensoleillé ensuite . Le mois de Juillet, fut assez couvert avec des températures dans la normale, sans plus. Août  a été un mois très chaud, avec des températures qui dépassèrent certains jours 40° C, ce qui provoqua du stress hydrique sur certains terroirs. De légères pluies début septembre débloquèrent le mûrissement des baies, peu avant la mi-septembre, des pluies orageuses s’abattirent sur le vignoble, mais les sols très secs des meilleurs terroirs favorisèrent le ruissellement plutôt que l’infiltration, la fin septembre fut sèche et chaude, ce qui permit à la plupart des propriétés de vendanger de très beaux Merlots.

 

Les conditions climatiques du millésime 2010 ont été suffisamment évoquées, ici ou là pour ne pas y revenir

IMGA6322

 

Clos de l’Oratoire 1998

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine, le nez, pur et intense, évoque les cerises, les épices douces, avec des notes florales, de cassis léger, et de réglisse. La bouche est soyeuse, avec des tannins finement texturés et mûrs, bien enrobés par une chair serrée et pulpeuse, le centre est fusiforme, plein et dense, avec des fruits séduisants. La finale est très persistante, bien dessinée, intense, fraîche, avec des saveurs pures et expressive, de cerises, de mûres sauvages, d’épices délicates, et des notes de réglisse. Noté 17, un vin qui commence à sortir de ses limbes.

IMGA6308

 

Château Mangot : cuvée Quintessence 2010

La robe est profonde, avec des reflets de couleur violine. L’olfaction est expressive et avenante avec des arômes de soupes de petits fruits noirs, de boite à épices, de zan et des notes d’élevage très en retrait. L’attaque est nette, précise, avec des tannins fins et mûrs, le milieu de bouche est sphérique, bien en chair, très fruitée. La finale, un peu comprimée par la mise en bouteille récente est fraîche, savoureuse (fruits, épices, réglisse). Note potentielle 17+

Cette cuvée Quintessence dégustée sur cuve, avant la mise, était superbe, avec une finale longue et pulpeuse parfaitement en place.

Posté par Daniel S à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire