Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

23 juillet 2012

Deux vins du millésime 2006, en Rive Droite, pour en apprécier l'évolution

J’ai souhaité faire le point sur l’évolution de deux vins de la rive droite du millésime 2006, qui fut perturbé en fin de cycle (septembre) par un temps pluvieux et même orageux. Il fallait avoir les nerfs solides, et ne pas hésiter à sacrifier des raisins qui étaient de plus en plus atteints, au fil des jours par la pourriture grise (botrytis) pour obtenir des maturités satisfaisantes, et suffisamment abouties. Les vins ont été dégustés pour eux-mêmes, sur une durée de 24 heures, sans mise en carafe, et se sont présentés, à leur meilleur niveau, le lendemain de leur ouverture. Ils ont accompagné un rôti de porc Orloff dans un accord  qui a été satisfaisant.

 

 

IMGA6213

IMGA6218

Castillon Côtes de Bordeaux : Domaine de l’A 2006

La robe est profonde, avec un liseré de couleur violine, le nez, net et bien ouvert évoque les cerises, la mûre sauvage, les épices douces, avec des notes d’élevage qui commence à se fondre. La bouche est veloutée en attaque, les tannins sont mûrs et fins, et se trament en donnant un corps allongé finement construit, rehaussé de fruits plaisants. La finale, d’une grande fraîcheur, est bien dessinée, persistante, fruitée, épicée, avec des notes salines. Noté 16, même note plaisir.

IMGA6219

 

Montagne Saint Emilion : Beauséjour Cuvée 1901 : millésime 2006

La robe est profonde, avec des reflets de couleur sanguine, l’olfaction est avenant, d’une bonne intensité, avec des arômes des petits fruits noirs (cerises et cassis), de boites à épices, de réglisse, avec un élevage quasiment intégré et discret. L’attaque est très veloutée, avec des tannins fins et élégants, le vin prend de l’énergie et de la vigueur, dans un milieu de bouche dense, sphérique, et fruité. La finale s’allonge et s’étire, avec fraîcheur, tout en conservant un délicat toucher de bouche légèrement crayeux, souligné par des fruits gourmands, de fines épices et des notes réglissées. Noté 16,5, même note plaisir.

Posté par Daniel S à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire