Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

05 juillet 2012

Visite-dégustation au Château Mangot (Saint Emilion) : fin

Au cours de cette visite, nous avons pu déguster sur fûts, quelques lots issus de parcelles et de cépages différents  (vieilles vignes de Merlot, Merlot de coteaux, Carmenère, Cabernet franc et Cabernet Sauvignon), je ne détaillerai pas les sensations qui diffèrent, bien sûr, en fonction des tonneliers ( élevage plus ou moins soutenu, qualité des fruits, influence sur la structure et la texture). Ce qui ressort, d’une façon générale, c’est une belle qualité de fruit, qui gagne en intensité et en définition depuis la dégustation des primeurs, des structures qui se fondent, avec plus de douceurs tactiles (les cabernets francs sont excellents). Il faut s’attendre à des vins plus complets, après la mise, pour les propriétés les plus performantes. Je termine ce billet par mes notes de dégustations de vins en bouteilles (cuvée Quintessence et cuvée Todeschini).

 

divers du 29 juin 2012 032

Saint Emilion : Mangot «  Quintessence « 2001

La robe est soutenue, de couleur grenat à rubis, à peine évoluée au bord du disque, Le nez est séduisant et expressif, avec des arômes de cerises « au naturel », de pruneaux, d’épices variés, et de truffes noires. La bouche est agréablement fruitée, les tannins sont fondus, et construisent le vin en rondeur. La finale est persistante, fraîche, soulignée par une palette aromatique avenante ( fruits, épices et truffes ). Noté 15,5

divers du 29 juin 2012 033

divers du 29 juin 2012 044


Saint Emilion : Mangot «  Quintessence « 2005

La robe est profonde, de couleur sanguine. L’olfaction nette, mais un peu retenue, laisse entrevoir à l’aération des arômes de cerises mûres, d’épices variées, avec des notes de truffes noires, et de léger cacao. La bouche est pleine, dense, avec des tannins mûrs et enrobés, bien tramés dans un centre ample, avec un bon volume. La finale est très persistante, fraîche soutenue, avec des tannins « crayeux », rehaussée de fruits et d’épices douces. Noté 16,5. A attendre patiemment. 

 

 Saint Emilion : Mangot «  Quintessence « 2009

La robe est très soutenue, de teinte sanguine, avec des reflets violines. Le nez, net et d’une bonne intensité, évoque la soupe de fruits mûrs variés, de boite à épices, de réglisse, avec des notes de café et de très léger chocolat. La bouche est très veloutée, avec des tanins mûrs, enrobés par une chair de bon aloi, le milieu de bouche est sphérique et plein, rehaussé de fruits gourmands. La finale est allongée, pulpeuse, bien équilibrée, d’une bonne fraîcheur, savoureuse. Noté 16,5

Saint Emilion : Cuvée Todeschini 2008

divers du 29 juin 2012 042


La robe est assez profonde, de couleur pourpre à sanguine. Le nez est net et frais, avec des parfums de cerises, de mûres, de légers cassis, et des notes épicées et florales. La bouche est allongée, avec des tannins fins, et mûrs, qui se trament en donnant un corps fusiforme, d’une bonne densité, agrémenté de fruits frais et mûrs. La finale est étirée, fraîche, bien dessinée, porté par une acidité « mûre » qui met en exergue les fruits, finement épicés, avec des notes de réglisse. Noté 16,5

Saint Emilion : Cuvée Todeschini 2009

Mon compte rendu, lors de la dégustation, à l’aveugle des vins, de la rive droite du millésime 2009 correspond parfaitement, à celui de cette nouvelle dégustation.

L’olfaction, intense et pure, évoque la violette, les fruits noirs (cerises et cassis) les épices douces et la réglisse. La bouche est richement dotée, charnue, très veloutée, avec des tannins fins parfaitement polis, dense, concentrée sans outrecuidance, rehaussée de fruits  séduisants. La finale est très persistante, allongée, d’une belle fraîcheur,  veloutée et savoureuse (fruits, épices, et réglisse). Noté 17+

divers du 29 juin 2012 056

divers du 29 juin 2012 059


Posté par Daniel S à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • Il faut donc attendre le Quintessence 05 encore quelques années ce qui ne m'étonne pas.Je vais récupérer quelques flacons de ce millésime et vivement l'année prochaine pour une visite au château même si à 64 ans on ne souhaite pas voir le temps filer.

    Posté par DUROCHER, 05 juillet 2012 à 14:18
  • Il faut rester optimiste. A soixante quatre ans, avec une bonne hygiène de vie, il y a encore, de belles années devant soi. les derniers millésimes seront, je pense,abordables plus jeunes, sans perdre en qualité de garde.

    Posté par Daniel et I. S, 05 juillet 2012 à 17:49

Poster un commentaire