Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 avril 2012

Primeurs 2011 : Saint Emilion (4)

 

Avec cette série de commentaires, qui concernent, entre autre la fin de la dégustation à l’Union des Grands Crus, au château Soutard, se termine la première partie du compte rendu des vins de cette appellation. J’ai ajouté les appréciations des vins les plus intéressants, dégustés à d’autres endroits.

De très bons vins seront présentés dans la seconde partie, ultérieurement. Ils ont été goûtés à la Grappe, chez Jean-Luc Thunevin, ou pour quelques-uns au Cercle Rive Droite.

Les propriétés qui ont choisi de vendanger des baies mûres, et qui ont dans leur encépagement un bon pourcentage de cabernets francs, remarquables dans ce millésime en rive droite, ont élaboré des vins très réussis.

P1030202

 Entrée de Larcis Ducasse...

 

Angelus (dégusté à La Fleur de Bouard)

Des arômes de fruits noirs mûrs, accompagnés d’épices douces, et des notes d’élevage en retrait sont perceptible dans une olfaction soutenue. La bouche est assez puissante, avec des tannins bien enrobés, et un corps construit et bien en chair, rehaussé de fruits expressifs. La finale est persistante, fraîche, portée par des tannins structurants mûrs et bien maîtrisés, mise en valeur par des fruits expressifs, et des notes épicées. Noté 94-96

 

Beauséjour Duffau-Lagarosse

Le nez est élégant, pur et expressif, avec des arômes de violettes, de fruits mûrs, mais frais, avec des notes de fines épices douces, et de réglisse. L’attaque est précise, avec des tannins fins et élégants habillés par une chair au toucher velouté, la bouche, de construction longiforme, est bien tramée dans centre charnu, souligné par des fruits purs. La finale est persistante, étirée, bien dessinée, fraîche, portée par de beaux tannins fins au toucher crayeux, des fruits expressifs, des notes florales, avec une très nette sensation saline, en fin de bouche. Une superbe expression de ce grand terroir. Noté 94-96

 

Cheval Blanc (dégusté à la propriété)

Très belle olfaction pure et soutenue, avec des arômes de fruits rouges mûrs et frais agrémentés de notes de violettes et de fines épices. La bouche est soyeuse, avec des tannins fins et racés, tout au long de la dégustation, construite de façon fusiforme. Le milieu de bouche, finement texturé, est charnu, et d’une bonne densité, avec des fruits purs. La finale est persistante, allongée, fondante, fraîche, savoureuse, d’une grande élégance. Noté 96-98

 P1030209

La Mondotte (dégusté au château Canon La Gaffelière)

Le nez, pur et expressif, évoque la violette, et la soupe de fruits mûrs et frais. La bouche est charnue, avec des tannins élégants au toucher velouté, le vin prend de la consistance dans un centre assez sphérique et plein, rehaussé de fruits purs. La finale est persistante, fraîche, bien tenue par des tannins toujours aussi élégants, fruitée, avec des notes fruitées avenantes, des notes épicées, et une belle violette. Noté 95-97

 P1030203P1030204

Soutard

Des fruits mûrs accompagnés d’arômes dus à élevage sont perceptibles à l’olfaction. La bouche est souple, svelte, avec une acidité un peu vive, dans une finale aux fruits discrets. Noté 86-88. A revoir

 

Troplong Mondot

Le nez d’une bonne intensité, évoque les fruits bien mûrs, le merrain neuf, et  le café, avec des notes d’épices. La bouche est ronde, avec un corps charnu, d’une bonne densité, avec des fruits expressifs. La finale est persistante, soulignée par des fruits très mûrs, des notes épicées, avec une sensation de fraîcheur moins nette que sur les meilleurs crus voisins. Noté 94-95+

 

Trottevieille

L’olfaction est assez expressive (fruits et fleurs). La bouche est longiligne, avec des tannins élégants, et un centre dans la continuité. La finale est aérienne, fraîche, avec des fruits plaisant et de notes salines. Noté 90-91

 

Valandraud (dégusté chez Jean-Luc Thunevin)

Des fruits (rouges et noirs) d’une bonne intensité, agrémentés d’épices douces, souligne un nez ouvert. La bouche est charnue, avec des tannins bien tramés, et bien enrobés. Le milieu de bouche est bien construit, rond et en chair, rehaussé de fruits, d’une bonne intensité. La finale est persistante, savoureuse, bien tenue par des tannins au toucher velouté. Noté 94-96

 

Villemaurine

Le nez est délicat et subtil (violette et petites baies rouges). La bouche est élégante, avec des tannins fins, construite allongée, finement charnue, avec un centre qui se tient. La finale est fraîche, fruitée, aérienne, veloutée, avec des notes salines. Noté 91-93

 

Posté par Daniel S à 00:02 - Primeurs 2011 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire