Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

14 mars 2012

Deux vins de la rive droite, au style bien différent

La rive droite, est depuis une vingtaine d’années un véritable laboratoire quant à la conception et à l’élaboration des vins qui y sont produits. Il suffit de se rappeler la vogue au milieu des années 1990 des vins de garage. La palette des vins réalisés s’étale entre des styles très classiques (fruits très frais à croquants, maturité dans la fourchette basse, extraction très modérée, et élevage avec une faible à très faible utilisation du bois neuf) et une conception dite « moderne » (fruits très mûrs, parfois surmûris, extraction poussée à très poussée, et un élevage très appuyé). Entre ces deux pôles, nous trouvons des choix variés qui peuvent porter sur un ou plusieurs paramètres évoqués précédemment, auxquels s’ajoutent aujourd’hui des options de méthodes culturales.

Je commente aujourd’hui deux vins aux profils contraires, ils sont dégustés en bouteille sur une durée de 72 heures.


Coutet 3

 

Saint Emilion : Château Coutet 2006

La robe est assez soutenue, de couleur pourpre, le nez, d’intensité moyenne, est net, avec un élevage sans défaut, en retrait, surmonté par des arômes moyennement intenses de fruits rouges et de légères épices. La bouche est fine, svelte, avec des tanins fins mais tramés assez peu serrés, le centre un léger ton au dessus laisse entrevoir des fruits plutôt discrets. La finale, de longueur normale, est aérienne dans son dessin, fraîche, légèrement marquée par l’acidité inhérente au millésime, assez fruitée, avec des notes florales. Noté 14. Pour amateur de ce type de vin, plus horizontal que vertical.


P1030128


 

Côtes de Blaye : Gérard Depardieu : Confiance 2005

La robe est profonde, de couleur sanguine, l’olfaction intense et nette est dominée sur les premières 48 heures par un élevage appuyée, avec des arômes , de café , de cacao, et des notes empyreumatiques; après 72 heures, les parfums issus de l’élevage s’estompent pour faire place à des fruits évoquant la cerise noire, le pruneau et le cassis agrémentés d’épices variés et de réglisse. La bouche est puissante, les tannins sont enrobés par une chair dense, moelleuse, presque grasse, le milieu de bouche est sphérique, et ample, rehaussé de fruits mûrs et expressifs, lors de la dernière dégustation. La finale est persistante, dense, assez fraîche, avec une légère sécheresse et une dureté due à l’apport des tannins du bois, lors des premières dégustations, puis un peu plus veloutée ensuite, soulignée par des fruits bien mûrs, des saveurs d’épices et de réglisse soutenue, et des notes d’élevage. Noté 15. A attendre impérativement, pour les « aficionados » de ce genre de vin.


P1030133

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • 2 vins de la Rive droite

    CRbien agréables à lire;je ne connais pas Coutet et n'ai jamais goûté Confiance plus médiatique mais à vous lire je serais plus tenté par Coutet.

    Posté par DUROCHER, 14 mars 2012 à 12:38
  • J'avoue n'avoir été enthousiasmé ni par l'un, ni par l'autre.

    Posté par Daniel et I. S, 14 mars 2012 à 16:02

Poster un commentaire