Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 mars 2012

Repas du 1er mars avec Christophe et Joseph (3)

Les fromages présentés sont le Brillat-Savarin et le Saint Nectaire, les deux laitages qui répondent toujours bien aux accords avec les rouges.

Nous sommes immédiatement déçus par le Lagrange, Daniel se propose vite d'ouvrir un  second rouge. Nous jouons donc à déterminer les Rives Bordelaises à travers deux expressions fondamentalement différentes, l'une extraordinairement plaisante et conforme à nos attentes, le Larcis Ducasse, l'autre plus difficile à appréhender, le Saint Julien.

 

lagrange_et_larcis_2004

 

Saint Julien : Lagrange 1996

La robe est très soutenue, de couleur pourpre à sanguine, le premier nez évoque des arômes pharmaceutiques et animaux, et d’élevage qui ne parait pas totalement net. Ces sensations ne s’estomperont pas sur la durée de dégustation de 72 heures. Au second plan apparaissent des arômes de cassis, et d’épices douces. La bouche, est veloutée à soyeuse en attaque, avec des tannins fins mûrs, et bien tramés qui donne du corps, et une belle présence dans un centre fruité La finale est allongée, persistante, finement texturée, fruitée et épicée, mais avec ces mêmes saveurs perçues à l’olfaction qui manquent de netteté. A revoir sur une autre bouteille.

 

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2004

Le vin a été sorti de la cave, mis immédiatement en carafe, et dégusté à la suite

La robe est assez profonde, de couleur pourpre à rubis, l’olfaction est nette et avenante, ave des arômes de cerises, de mûres, de fines épices, de léger cacao, et des notes de réglisse. La bouche est veloutée, finement et délicieusement charnue, les tanins sont fins et élégants, le milieu de bouche, à la texture fine, rehaussé par des fruits gourmands est bien structuré, et d’une bonne densité. La finale est persistante, fondante, bien dessinée, fraîche, savoureuse (fruits, épices douces, et fine réglisse), ponctuée par des notes salines. Noté 16,5, note plaisir 17. Un vin d’une exquise gourmandise

 

Fin_repas


 

Ensuite j'offre le pré-dessert : une émulsion de mangues parfumées aux épices douces et agrumes et cuites au miel de châtaignier.

Emulsion_de_mangues_au_miel_et__picesEmulsion_2

Le dessert lui-même sera un sabayon gratiné, avec des lamelles de poire. Pour accompagner ce dessert, nous optons pour un Sauternes...

repas_du_3112_052

 

Sauternes : De Fargues 1990

Fargues_2

La robe est ambrée, le nez puissant et intense, évoque, l’abricot, l’orange confite, le curry, le safran, le miel, la cire, et le caramel. La bouche est riche, puissante, onctueuse, grasse, volumineuse, ample, rehaussée de fruits rôtis. La finale est longue, pleine, intense, équilibrée, complexe, avec les saveurs décelées à l’olfaction, ponctuée par des notes de champignons nobles, et de caramel au beurre salé. Noté 17,5, même note plaisir

de_fargues

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire