Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

31 janvier 2012

Poulet à l'eau de rose et miel de châtaignier pour un Gewurztraminer Hengst de Josmeyer

josmeyer_et_charvin_017



La tentation était grande d'écouter les sirènes de l'Orient, non pas tant pour la célébration du nouvel an lunaire selon le calendrier chinois - tradition très éloignée de notre patrimoine culturel -, mais plutôt pour nous régaler de cet art culinaire sino-japonais, inégalé dans la perfection des tailles, et des parfums mis en concurrence au cours des cuissons.

J'aurais pu m'inspirer d'ouvrages de cuisine, de sites internets où trouver la recette idéale.

J'ai préféré m'inspirer des vins que Daniel a proposés à cette occasion.

Le Josmeyer, dès l'ouverture, a laissé s'évaporer des parfums doux de litchi, de rose, de fleurs d'hibiscus, d'épices progressivement comme de orbes qui se réduisent et se resserrent autour des évanescences fruitées, de poire, de prunes jaunes, de fruits exotiques. Je choisis de parfumer mon poulet (cuit de la veille au gingembre) avec de l'eau de rose, des baies roses et du miel de châtaignier. L'accord montre toutes les évidences des bouquets à la fois composites et purs, qui se relaient dans le tamis de la dégustation.

repas_chinois_029repas_chinois_030repas_chinois_038

L'entrée s'est orientée sur les notes exotiques, fruitées et épicées : aux noix de Saint Jacques, j'ai ajouté en cours de cuisson de la feuille de citronnelle, des zestes d'agrumes et du gingembre, et de la cardamome. Les noix ont été mi-cuites. Un filet d'huile d'olive au moment de les servir. L'accord s'est conclu correctement. Il n'a pas égalé celui réalisé avec le poulet à l'eau de rose.

repas_chinois_022repas_chinois_020

Sur une base d'infusion de thé vert, j'ai ajouté un appareil assez identique à une panacotta à la pistache.

repas_chinois_042repas_chinois_043

Le dessert en soi est rafraîchissant mais n'a pas vraiment idéalisé la Vendange Tardive : du moins sommes-nous restés sur de meilleures impressions lorsque j'avais préparé le sabayon aux fruits d'automne, le 2 janvier dernier.

Josmeyer : Gewurztraminer Hengst 2005

josmeyer_et_charvin_012

La robe offre une teinte or fin. Le nez est intense et séduisant, avec des arômes de litchis, de roses, de fruits jaunes, d’épices douces, et de notes fumées. L’attaque est moelleuse, charnue, le vin s’installe, plein , ample, d’un bon volume, dans un milieu de bouche très parfumé ( fruits et épices). La finale très persistante est allongée, bien équilibrée, soulignée par des fruits mûrs, des épices orientales, qui sont contrebalancés par une sensation plus sèche que sucrée, a laquelle contribue des amers élégants, et une impression minérale nette (notes caillouteuses et salines) . Noté 17,5 , même note plaisir.

repas_chinois_046

 

Albert Mann : Pinot Gris vendanges tardives Altenbourg 2008

La robe est légèrement dorée, l’olfaction, nette, précise, d’une bonne intensité, évoque le miel, les fruits jaunes (dont la mirabelle), les épices orientales intenses, La bouche est riche, portée par une liqueur pure et dense, qui donne beaucoup de chair, et de présence, et de densité dans un centre rehaussé de fruits exotiques (fruits de la passion) exquis. La finale est longue, intense, équilibrée (sensation acidulée séduisante), avec des fruits explosifs, et des épices douces soutenues et complexes, ponctuée de notes salines. Noté 18, note plaisir 17.  A attendre pour avoir davantage de complexité.

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire