Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 décembre 2011

Partition à quatre mains autour du Piano à La Brande : fromages ET desserts...

Le choix des fromages est revenu à Yann : il s'est rendu chez Jean d'Alos à Bordeaux, rue Montesquieu pour nous rapporter trois brebis : de l'Ossau d'estive, de printemps, et un manchego.

Repas_Todeschini_038

Ces fromages ont été servis accompagnés d'une gelée de merlot de La Brande, confectionnée en miroir dans les assiettes. Cette gelée est fabuleuse. Les fromages ne s'en laissent pas compter non plus, et la trilogie de saveurs apportée par les deux vins à base de merlot, essentiellement : le Rouget, pomerol et le Quintessence, Saint Emilion Grand Cru est probante.Repas_Todeschini_034

Pomerol Rouget 2000

La robe est profonde, de couleur sanguine, très légèrement évoluée. Le nez, intense et séduisant, évoque les fruits noirs mûrs (cerises dominantes) la boite à épices, la truffe noire, la réglisse. La bouche est charnue, avec des tannins mûrs et élégants, le centre de construction sphérique offre une chair veloutée, avec des fruits mûrs et intenses, La finale est allongée, avec une bonne fraîcheur, et du maintien, bien mise en valeur par des saveurs de fruits bien mûrs, épicés avec des notes de truffes noires. Noté 16,5, note plaisir 17

 

Saint Emilion : Mangot Quintessence 2003

La robe est soutenue avec des reflets de couleur carmin. L’olfaction, nette et expressive, évoque les cerises, et les mûres sauvages, les épices et le zan accompagnés de notes de framboises. La bouche est puissante, veloutée en attaque, les sensations sont ascendantes, avec de la rondeur dans un milieu de bouche, plein et charnu, souligné par des fruits bien mûrs. La finale, un peu plus marquée par les tannins, est persistante, équilibré, épicée, avec des fruits bien mûrs qui signent le millésime. Noté 16,5, même note plaisir

 Repas_Todeschini_040

Le pré-dessert n'a été aucunement accompagné. Il s'est établi comme une transition gustative pour mieux appréhender le Sauternes et comme un rafraîchissement.


Le dessert, sur des composantes aromatiques exotiques essentiellement, s'est combiné comme il convenait à la richesse et à la suavité du Haut-Bergeron.

 

Sauternes Haut Bergeron 2007Repas_Todeschini_009

La robe est dorée tirant vers l’ambre, le nez évoque avec netteté et intensité l’abricot, la mangue, le safran, le curry, avec des notes légères de cire. La bouche est onctueuse, pleine, d’une puissance contenue, avec des accents de fruits finement rôtis. La finale est longue, d’une bonne fraîcheur, soulignée par des fruits intenses rehaussés d’épices orientales. Un peu plus de précision dans l’expression aromatique aurait donné une dimension supérieure au vin. Noté 16,5, note plaisir 17

 

Vins et desserts ont été réellement les confiseries gourmandes, friandes, et revigorantes d'un festin d'où l'on est sortis attendris de tant de bontés viniques et de plaisirs de la table.

Repas_Todeschini_054Repas_Todeschini_055Repas_Todeschini_061Repas_Todeschini_063

Difficile de nous quitter... encore moins sans mignardises : les financiers d'Anne-Marie, élaborés à partir de macarons, sont des merveilles qui prouvent s'il le fallait encore, l'originalité, l'inventivité et le savoir-faire de notre hôtesse.

Repas_Todeschini_069Repas_Todeschini_064Repas_Todeschini_066Repas_Todeschini_067

Posté par Daniel S à 00:03 - Accords mets/vins - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • ambré

    Il est drôlement ambré ce Haut Bergeron pour un 2007 ?

    Posté par phil, 30 décembre 2011 à 16:43
  • C'est une caractéristique de Haut Bergeron, il est toujours très coloré, dans les très bons à excellents millésimes, dès son plus jeune âge.

    Posté par Daniel S, 30 décembre 2011 à 18:17

Poster un commentaire