Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

23 décembre 2011

Partitions à quatre mains autour du Piano à La Brande - Le Plat de viande -

Anne-Marie a sélectionné de la selle d'agneau tout à fait remarquable, fondante et savoureuse, au goût de noisette et de lait. Rarement un agneau aura été aussi fin. Ensuite, son procédé culinaire, original et d'une belle réalisation a permis de sublimer cette viande. Il s'est agi de recouvrir les selles de rostis de pommes de terre. L'ensemble a été délicatement parfumé d'herbes et d'huile de truffe. C'est un des très grands plats  de ce dîner.

Repas_Todeschini_031Repas_Todeschini_032

Deux vins ont accompagné le plat : le Valandraud 2001 et le Lynch Bages 1996. Les deux ont soutenu avec conviction l'agneau, le Pauillac, plus conventionnellement, et le Valandraud avec originalité et modernité.

Les épices et les notes tertiaires de Lynch Bages ont échangé avec maestria avec les sapidités du plat et ont fait rebondir le goût de la truffe subtilement corseté dans le râpé de pommes de terre. Quant au Valandraud, la mâturité des fruits et la puissance acquise dès le milieu de bouche permettent d'appréhender une cuisson  bleue de la viande avec honneur.

La comparaison des deux rives, outre les plaisirs qu'elle a apportés, est riche d'enseignement.

Repas_Todeschini_046Repas_Todeschini_048Repas_Todeschini_047

Saint Emilion : Valandraud 2001

Repas_Todeschini_042

La robe est profonde de couleur rubis à sanguine, le nez, net et intense, évoque la cerises noire, les épices douces, la réglisse, la truffe noire, accompagnées de notes florales. La bouche est riche, puissante, avec des tannins mûrs et bien enrobés, qui se trament avec énergie dans un centre corsé et charpenté rehaussé de fruits bien mûrs, charnus, et expressifs. La finale est persistante, pleine, avec des tannins un peu plus fermes, savoureuse (fruits bien mûrs, épices et zan), l’élevage est intégré. Noté 17, même note plaisir

Repas_Todeschini_013

 

Pauillac Lynch Bages 1996

La robe est foncée, avec des reflets de teinte sanguine, l’olfaction est élégante, avec des arômes de cassis écrasé, de cèdre, avec des notes de havane et de fines épices. La bouche est caractérisée par des tannins fins et racés, habillés par une chair bien formée et délicate, le milieu de bouche, à la texture fine et serré, est velouté, et dense, les fruits sont frais et mûrs, mais leur expression est encore un peu retenue. La finale, de construction longiligne, est persistante, fraîche, équilibrée, d’une belle pureté aromatique, que le temps va complexifier. Note potentielle 17,5, note plaisir 15,5. A attendre en cave jusqu’en  2016.

Repas_Todeschini_041

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • acidité

    Acidité dans le 96?

    Posté par Arafil, 23 décembre 2011 à 19:05
  • Pas d'acidité prononcée, une excellente fraîcheur, pour un vin qui va acquérir son plateau de maturité lentement en bouteille,et offrir de très beaux flacons dans 5 à dix ans.

    Posté par Daniel S, 26 décembre 2011 à 18:03

Poster un commentaire