Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

28 novembre 2011

Zéphirine nous apporte des bécasses...

Les ombres de la nuit nous happent et nous sortons...

le_25_novembre_042

 

le_25_novembre_050

 

Zéphirine nous rapporte des bécasses

le_25_novembre_059Un bel oiseau...

le_25_novembre_034

Justement, j'ai quelques cèpes...

le_25_novembre_058le_25_novembre_028

 

Il ne me reste plus qu'à les plumer

le_25_novembre_060

à les rissoler...
le_25_novembre_064

 

à les farcir de foie gras frais

le_25_novembre_065

 

à les parfumer de genièvre et de vin blanc..., puis je place la cocotte au four.

le_25_novembre_075le_25_novembre_077

Pendant ce temps-là, je prépare les cèpes

le_25_novembre_027

 

Je les poêle et les parfume avec de l'aillet :

le_25_novembre_110

 

Le résultat est...

 

le_25_novembre_127le_25_novembre_131

 

 

Quelques longues minutes plus tard...
le_25_novembre_133

 

Deux vins ont été choisis pour accompagner ce plat : Rayas 1999 et Domaine de La Mordorée 2001

le_25_novembre_013le_25_novembre_106

Rayas a été mis en carafe, une dizaine d’heures avant la première dégustation, le Domaine de La Mordorée sur une durée de quatre heures Les vins ont été redégustés 24 heures plus tard.

 

Châteauneuf du Pape : Rayas 1999

le_25_novembre_012

La robe est moyennement soutenue, de couleur grenat, avec des nuances orangées.le_25_novembre_115

L’olfaction est séduisante et monte en intensité, au fur et à mesure des dégustations, avec des arômes d’épices variées, de cerises légèrement compotées, de roses anciennes, de garrigue, accompagnée de notes d’olives, de fraises des bois, et légèrement viandées. L’attaque est soyeuse, avec des tannins ciselés et racés, la construction est longiforme, le centre est serré, dense, et savoureux. La finale est longue, étirée, aérienne, élégante, d’une bonne fraîcheur, complexe (fruits, épices, herbes sèches), avec des notes de menthol. Noté 17,5, note plaisir 18

le_25_novembre_117

 

Châteauneuf du Pape : Domaine de La Mordorée 2001

le_25_novembre_105

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine à carmin au bord du verre. Le nez un peu fermé, lors de la première dégustation, est un peu plus ouvert 24 heures plus tard, et évoque les cerises noires compotés, la boite à épices, les herbes méditerranéennes, le chocolat. L’attaque est pleine, les tannins sont fins et serrés, au toucher très velouté, les sensations sont ascendantes, avec un milieu de bouche, finement texturé, puissant et volumineux, très charnu souligné par des fruits très purs. La finale est longue, pleine, équilibrée, d’une très belle fraîcheur, avec des saveurs de fruits noirs purs, d’épices douces, d’herbes de Provence. Un vin encore un peu fermé aromatiquement, mais magnifiquement construit. Noté 18, note plaisir 16.  A attendre quelques années en cave.

le_25_novembre_116

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires


  • Intéressante...

    .... cette chatte de chasse qui dédaigne les moineaux et se radine, bécasses en gueule.
    Rayas et Mordorée, savamment apprêtés, carafés, ne risquaient rien, sinon d'être à leur meilleur.
    Mais quid des petits oiseaux sur leurs nids de cèpes. Ont-ils accompagné les vins, ont-ils été écrasés par les deux monstres, ou les ont-ils magnifiés... ?
    Merci de tenir le peuple qui bouffe du poulet.... au parfum !

    Posté par christian Bétour, 28 novembre 2011 à 17:40
  • Avec des mets remarquables ( subtilité de la chair et finesse aromatique des bécasses, et le caractère terrien des cèpes), il fallait des vins avec du répondant. L'accord avec Rayas a été superbe, grâce à la complexité aromatique du vin, ses notes légèrement viandées et une structure suffisante pour bien tenir le gibier,plus fin que très puissant ( un lièvre n'aurait pas convenu ). le domaine de La Mordorée , malgré une magnifique construction n'était pas, aromatiquement, assez ouvert pour offrir une bonne réplique au plat.Le seul intérêt était de le confronter à Rayas. Deux styles différents, mais tous les deux de très haut niveau.

    Posté par Daniel S, 28 novembre 2011 à 21:34
  • très beau

    Très bel article !

    Posté par Arafil, 23 décembre 2011 à 19:11
  • Un gibier tare, la bécasse. les amis chasseurs sont généreux...

    Posté par Daniel S, 26 décembre 2011 à 18:09

Poster un commentaire