Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

23 septembre 2011

Des vins blancs secs et des mets...

Des entrées et des plats, nous ont donné l’occasion de poursuivre nos dégustations de vins blancs secs. Un carpaccio de langoustines et sa brunoise de légumes confits a été associé à un vin blanc de Didier Dagueneau, qui a accompagné le mets avec brio et beaucoup d’éclats, grâce à sa vivacité et à sa palette aromatique complexe et d’une grande finesse, donnant une envergure supplémentaire à cette préparation.

Des soles poêlées ont été servies, avec le Vouvray « Les Argiles » 2005 de François Chidaine. Ce vin n’a pas la vivacité des Choisilles de la même année, l’accord, sans être inadapté, ne s’est pas révélé le plus judicieux possible. Un muscadet de Bossard, par exemple, aurait mieux convenu.

 

Pouilly-Fumé : Didier Dagueneau : Pur Sang 2002

PICT6542

La robe, de couleur jaune clair est brillante, le nez est séduisant, et intense, avec des aromes de fruits mûrs (oranges sanguines, et citrons presque confits), de légères épices douces et de menthe fraîche. L’attaque est nette, tonique, les fruits sont intenses et purs, le vin se développe avec énergie et charnu, bien tenu par une colonne vertébrale acide, d’une grande qualité (acidité mûre). La finale est étirée, très persistante, aérienne, mais soutenue dans sa structure et son expression aromatique (fruits de la passion, citrons et fines épices) avec des notes salines. Noté 17,5, note plaisir 18

 

François Chidaine : Vouvray : Les Argiles 2005

 

topho__de_Dan_027

La robe offre une teinte or ; l’olfaction, nette et d’une bonne intensité, évoque les coings cuits, la poire mûre, la verveine, le tilleul, avec des notes de miel. La bouche est veloutée, en entrée, avec des saveurs de fruits blancs et jaunes, le centre offre une sensation de rondeur et de gras, avec une matière assez riche, qui manque cependant de tonus et de peps pour donner une dimension supplémentaire au vin. La finale, d’une bonne persistante, est bien en chair, avec des flaveurs d’infusions, de poires, de miels; elle est ponctuée d’amers délicats et de légères notes salines. Noté 15,5, note plaisir 15

Posté par Daniel S à 00:01 - Les vins de Loire - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire