Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

22 février 2011

Champagne et mises en bouche (1)

Deux champagnes ont été servis pour accueillir nos invités. Les Rachais puis le Petrea XCVII-MMVI de Francis Boulard, champagnes non dosés.

Champagne_1

 

Deux champagnes complètement différents, d’abord appréciés pour eux-mêmes avant de les associer avec des mets assez consensuels, à l’exception peut-être des moules safranées. Mais l’accord s’est révélé d’une grande finesse, notamment avec le Petrea.

 

Les trois mises en bouche ont joué d’alliances multiples, tant épicées que marines, fromagères que charcutières.

Les samoussas au crabe étaient parfumées de ricotta et d’origan, les moules étaient accompagnées d’un émincé de poireau fondu dans une marinière, les rouleaux de jambon étaient composés d’une crème de roquefort. La partition des saveurs s’est donc vue des plus variées, et à divers degrés, et selon les goûts, plus ou moins ajustée.

Le Petrea globalement a orchestré le plus subtilement l’ensemble des saveurs. Plus complexe, plus minéral sans doute, il s’est adapté par des élévations différentes de ses composantes aromatiques de sorte qu’il s’est toujours très bien assorti aux mets, en particulier avec le crabe.

Les Rachais est un champagne extrêmement agréable par la fraîcheur qu’il laisse en bouche et s’est tout naturellement offert comme le prédécesseur idéal du Petrea.

mise_en_bouche_4mise_en_bouche_3

Les Rachais, 2005, 100% Chardonnay

La robe est jaune légèrement dorée, traversée par des bulles fines. Le nez est expressif et avenant. Et caractérisé par des arômes de fruits jaunes, de verveine et des notes de noisette et d’agrume. L’attaque est nette avec une bonne sensation de vinosité. Le centre est souligné par des fruits mûrs variés dont des pommes séchées. C’est plein, tonique avec du volume. La finale est très persistante étirée par une acidité de bonne aloi qui met en relief les fruits vairés avec des notes crayeuses en ultime sensation. Noté 17

 

Petrea, brut nature, XCVII-MMVI.(assemblage de lots de réserve de 1997 à 2006, mis en bouteille le 20 avril 2007)

La robe est dorée avec des bulles très fines. L’olfaction est élégante et intense, avec des parfums de fruits jaunes et de pommes bien mûres, d’infusion et des notes de viennoiseries et de fruits secs. L’entrée en bouche est crémeuse avec une matière charnue dense à la fois concentrée et d’une belle finesse.

L’acidité impeccable donne de l’allonge à une finale très persistante à la palette aromatique complexe avec au premier plane des saveurs de pommes rôties au four et des épices douces. Des notes salines ponctuent la dégustation. Noté 17.5

 

 

 

Posté par Daniel S à 00:02 - Accords mets/vins - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires


  • CHAMPAGN EN LIGN

    Merci de partager cette information utile.

    Posté par Henriette Gougeo, 26 février 2011 à 10:06

Poster un commentaire