Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

08 octobre 2010

Deux Bourgognes blancs.

Deux vins blancs de Bourgogne ont été dégustés et bus au cours de repas pendant les vacances d’été. Comme d’habitude, ils sont été goûtés sur une durée d’environ 36 heures, avec conservation dans un réfrigérateur. Le premier vin a été servi en accord mets/vin, il a accompagné un foie gras poêlé à la crème de pâtissons. Le second vin a été dégusté essentiellement pour lui-même, sans recherche d’accord mets/vin

 

Bouchard Père et Fils : Meursault Perrières 2006

La robe, de couleur jaune pale est brillante, l’olfaction est nette, précise, engageante, avec au premier plan des arômes de fleurs de vignes, de poires, de pêches, d’agrumes(citron)et des notes de tilleul, de miel, et de légère vanille. Le vin se montre charnu en attaque, et prend de l’ampleur et de la densité, dans un centre, d’une belle pureté aromatique, un rien joufflu, mais l’acidité gustative « mûre »donne du pep au vin dans une finale étirée très persistante, pure dans son dessin, fraîche, parfumée, avec une ébauche de complexité prometteuse, minérale (pierreuse et saline) dans les ultimes sensations. Lors de la deuxième dégustation l’élevage s’est estompé. Noté 17,5

 

Roulot Meursault : Les Tillets 2007

La robe, de couleur jaune clair est lumineuse, le nez, d’ une bonne intensité évoque les fleurs, (vignes et chèvrefeuille), les fruits blancs et le citron frais, avec des notes d’élevage, Le vin est à la fois finement charnu et tendu dès la mise en bouche, les sensations sont ascendantes, les fruits sont frais et mûrs. Une belle colonne acide « mûre» soutient le vin, dans un milieu de bouche, aux saveurs expressives, la finale, très persistante est fraîche, allongée, précise, avec une dominante de citron (très légère amertume), de fines épices et des notes salines. Noté 16,5

Daniel

P1010442

Posté par Daniel S à 00:01 - Vins de Bourgogne - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • Tes bourgognes blancs

    Daniel,

    Le dernier numéro de la RVF estime que Les Perrières mérite d'être reclassé en Grand Cru.

    Et un site Web que je fréquente, les Wine Pages, pense la même chose de Les Tillets.

    Monsieur a bon goût...

    Amitiés,
    Alex

    Posté par AlexR, 08 octobre 2010 à 13:15
  • Tes Bourgognes blancs

    Les vins de Bouchard ( Père et fils), dans les derniers millésimes sont d'un haut niveau. J'ai le souvenir d'un Corton Charlemagne 2006, bu chez Stéphane D, remarquable. Ce Perrières est lui aussi de cette trempe, ce sont des vins à attendre pour les déguster à leur optimum.
    J'ai pu approcher Roulot, par cette dégustation, et j'aime beaucoup.
    Mon expérience en vins de Bourgogne est insuffisante pour confirmer tes deux propositions,mais je suis fermement décidé à la poursuivre.
    amitiés.

    Daniel

    Posté par Daniel S, 08 octobre 2010 à 16:54

Poster un commentaire