Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

17 septembre 2010

Dégustations en FAV (2)

Deux vins du même millésime sont proposés à la dégustation par Monsieur D’Alton. Nous sommes très attentifs à la qualité des bouchons. Il faut néanmoins constater que 20 ans plus tard, la qualité globale des bouchons s’est amélioré, tout au moins dans la régularité de leur élasticité. Nous avons évoqué, la question de l’interprétation du Clos du Marquis, comme un deuxième vin, ce qui est réfuté par la propriété qui le conçoit comme un autre vin né d’un sous-sol différents ( graves siliceuses filtrantes ) de celui de Léoville Las Cases dont la matrice des graves est argileuse 

 

Clos du Marquis 1990 ( très bon bouchon )

La robe , de couleur grenat, est assez soutenue, avec des teintes orangées au bord du disque, le nez est net et élégant, avec un bouquet évoquant la terre remuée, les feuilles mortes, les épices variées, le sous-bois et des notes de fruits noirs évolués, la bouche est élégante , avec des tannins complètement fondus, bien rehaussée par des saveurs tertiaires, un centre en léger relief, avec une texture assez fine , la finale d’une bonne persistante, est assez complexe, avec l’association de saveurs décelées à l’olfaction, mais un fruit en retrait. Un vin à boire. Noté 15,5

 

Leoville Las Cases 1990 (très bon bouchon)

La robe, de couleur rubis à grenat, est soutenue au centre du verre, avec des signes d’évolution au bord du disque, l’olfaction est intense, généreuse, et complexe, avec des arômes de cèdre, de tabac blond, de cuir, de cassis, et de sureau, et de boites à épices. L’attaque laisse entrevoir des tannins fondus, bien tramés, la palette aromatique est séduisante, et très expressive, les fruits sont mûrs, mais manquent un peu d’éclat. De la présence, en milieu de bouche, le corps est bien constitué, la texture tannique est élégante, la finale est persistante, d’un bon équilibre, avec des saveurs complexes et séduisantes, la maturité des fruits due au millésime ne leur donne pas le brillant éclat, perçu sur d’autres millésimes plus classiques. Noté : 17. Une plus longue aération aurait été, peut-être plus profitable. Il ne s’est pas montré supérieur au 1970 sur cette dégustation.

J’ai dégusté ce millésime deux fois en 2 ans, je trouve le vin assez évolué, surtout si on le compare à certains Pauillac du millésime 1990

 

Daniel

Posté par Daniel S à 00:02 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire