Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

31 août 2010

Visite à Grand Pontet (10)

Après notre aperçu des merlots, nous passons à la dégustation des Cabernets. Pascal Lucin nous annonce en guise de découverte le plaisir qu’il a de travailler les Cabernets en particulier les sauvignons, qu’ « on a tendance à oublier, en Rive droite ».

 

 

Lot 4

Cabernet franc, sur barrique neuve. Issu de vignes de 60 ans.

 

Un beau cassis bien mûr se croque à l’olfaction. Des notes réglissées complètent le dessin d’une palette rendue multiple par diverses autres notes d’élevage.

 

La bouche, d’une grande concentration et d’une belle densité, prouve l’élevage par la sensation seulement et par aucune sapidité inhérente. Les tannins sont moins impressifs qu’attendus, et la finale fait éclore un fruit qui domine une composition d’ensemble d’une belle longueur

 

Cabernet sauvignon

Lot 5

 

Barrique Darnajou

Le fruit est plus diffus (baies noires, mûre ou myrtille…, cassis voire sureau).

La bouche travaillée par une belle acidité dès l’attaque s’équilibre grâce à des tannins suaves car bien fondus. Le milieu est dense et bien rempli de fruits, et la finale retient la subtilité des feuilles de thé noir qui la rend légèrement amère, et se complexifie par l’apport d’épices douces et variées.

 

Isabelle

 

Pascal_Lucin

Posté par Daniel S à 00:01 - Visite de domaines - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires


  • vertus du cabernet

    Dommage en effet cet oubli du cabernet-sauvignon (et du cabernet-franc) sur la rive droite en 2009 :
    Ausone et Figeac sont superbes, avec du socle, sans lascivité excessive (fraîcheur préservée) !

    Et les "rive gauche" 2009 tutoient les sommets (Latour et lafite en tête).

    Posté par laurentg, 31 août 2010 à 11:58
  • Vertus du Cabernet

    Le Cabernet sauvignon mûrit mal sur les terroirs argilo-calcaire, dans les millésimes classiques (par exemple 2004, 2006, 2008, etc.). Il n'est à maturité totale que les années solaires comme 2005 ou 2009. Il a donc dans une grande majorité des propriétés du plateau, été abandonné et remplacé par le Cabernet franc dont la fin de cycle est plus précoce que celle du Cabernet sauvignon. Les terroirs argilo-calcaires sont des terroirs plus froids que ceux des graves, les vendanges seront plus tardives pour le même cépage.
    Dans les meilleures propriétés du plateau de Saint Emilion, la proportion de Cabernet franc est en hausse avec les dernières replantations. Le but est d'atteindre à peu près 30% de l'encépagement en Cabernet franc, supérieur à 50%!
    En 2009, les maturités des Cabernet sauvignon n'ont qu'exceptionnellement été aussi abouties en Rive Gauche, ce qui donne une impression assez homogène de réussite. Il y a en Rive Droite, des vins remarquables, mais comme d'habitude pour tous les goûts avec une large palette qui va du vin réalisé avec des baies pas totalement mûres à des vins élaborés avec des raisins surmûris. Ce millésime 2009 fera beaucoup parler, les amateurs, verres en mains, quand les vins seront en bouteilles, enfin pour ceux qui pourront acquérir les meilleurs vins, et je ne parle pas des premiers crus...

    Posté par Daniel, 03 septembre 2010 à 09:58
  • les degrés montent

    Merci pour cette réponse ...

    Une forme d'adaptation au changemennt climatique ?

    Posté par laurentg, 03 septembre 2010 à 12:58
  • Les degrés montent

    Difficile de se prononcer rigoureusement sur le changement climatique, à l'échelle locale.
    2003 a été une année caniculaire, comme 1947 semble-t-il. Si 2005, 2009, et...2010 ( pour l'instant)sont des années solaires, les nuits sont restées fraîches, et n'ont rien en commun, avec celles, chaudes à très chaudes, de la fin juillet et du début août 2003.

    Daniel

    Posté par Daniel S, 07 septembre 2010 à 18:35

Poster un commentaire