Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

23 juin 2010

Les Riesling Grand Cru du Domaine Albert Mann (2)

Les Furstentum 2005, 2004, Vendanges tardives 1998 et Épicentre 2008

Le Furstentum 2005 dévoile une densité olfactive saisissante, au bouquet pur et subtil des fleurs capiteuses, de la fraise, de la pêche tour à tour pour vibrionner autour des retours de la violette. Tout simplement envoûtant…

 

Et pourtant, Jacky dit : « Quand même ce 2005 est tout jeune. Il se met tout doucement en place…. »

 

La bouche est d’une belle rondeur et elle doit la profondeur de son maintien grâce à une acidité qui se veut impressive, plus dans la largeur, du reste, que dans la longueur. Mais il n’empêche ! quelle fraîcheur que peut laisser cette finale à laquelle je serais tentée d’accorder des impressions marines…

« La minéralité dans le Riesling issu du terroir du Furstentum se traduit selon moi non pas par le naphte mais par la pierre à fusil, le silex et finalement une belle salinité… »

 

Le Furstentum 2004 se démarque du puîné par l’originalité de l’amande associé au rhum, au raisin de Corinthe, aux épices et au safran… comme s’il abordait les rivages méditerranéens… Toutefois il ne se déleste pas des impressions fruitées rouges et fraîches de la cerise et de la fraise.

 

La bouche est dense, onctueuse, d’un bel équilibre, aux goûts rafraîchissants et presque exotiques de la mandarine, notamment dans la finale puisque le tout est enlevé avec tension et droiture au point de faire oublier le résiduel.

 

Quel est l’accord que vous pourriez proposer avec ce vin ?

« Un foie gras poêlé et un chutney de fruits… »

 

Le Furstentum 1998 a été déclassé en VT même si à l’origine il était un Grain Noble…

Pour 13.5°, il totalise néanmoins 36 grs de SR ! Pour ce vin, il n’y a eu aucune trie : la totalité a été vinifiée… »

 

Furstentum VT, 1998, Riesling

Le nez exprime les notes de mirabelle, de noix de muscade, de safran, d’impression de sous-bois, voire de champignon et en tout cas d’herbes coupées. Au-delà de ce palimpseste, s’écrivent les arômes de noyau, d’amande et de la fraise.

La bouche est vive, iodée, saline… superbe et marquée des plus jolies expressions du botrytis. Les saveurs qui en découlent sont celles de la mirabelle, du melon, de la pêche jaune…En dépit d’une densité, il est d’aériennes élongations grâce à une acidité bien arc-boutée.

 

On passe à l’Epicentre 2008…

Amusant comme nom…

« Oui, il m’est venu parce que comparativement je situe ce vin comme un épiphénomène du meilleur de ce que peut libérer le Riesling lorsqu’il est poussé au point extrême de son sucre et de ce qu’on en retire… Si j’étais trivial… je dirais que c’est le point G du Riesling que vous allez goûter… son esprit quintessenciel… sa quintessence… son cheminement ultime… Par exemple, pour les Riesling en sec, nous procédons à 7 à 8 heures de pressurage… Le Schlossberg Epicentre demande lui 20 heures de pressurage…

C’est vinifié selon les grands principes des Mosellans allemands : 10g d’acidité et 8% d’alcool. C’est l’esprit du Riesling, et on est même encore au dessus comme lorsque l’on découvre un Eiswein de E. Müller… »

 

Le nez combine allégrement les arômes pourtant initialement dichotomiques de fenouil, de caramel, de truffe et de cumin… C’est une belle et vivante expressivité d’arômes tertiaires, complexes…

… que la bouche reprend à merveille dans des expressions plus accomplies, plus holistiques du tout pour parfaire la douceur de la mirabelle, de la noisette. La finale est pourtant jaillissante de l’ensemble, doté de saveurs de zeste d’orange confite, et perdure pour éterniser cet instant de dégustation…

 

Une dernière question ; avec quel mets ce vin ?

« Je l’ai merveilleusement vécu sur un dessert de C. Ferber… un gâteau léger fait de fruits exotiques à base d’ananas et de coulis de passion… »

Isabelle

20100410_155_Genissac

Posté par Daniel S à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires


  • Albert Mann

    Très beaux vins que ceux d'Albert Mann !

    Posté par Arafil, 03 août 2010 à 20:56

Poster un commentaire