Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

28 mai 2010

Des vins "bios" espagnols (1)

Soirée Vins Espagnols

Carte_vignobles_espagnoles

Au cours de cette soirée, Kévin Tribot a tenu à nous présenter une sélection de vins provenant de vignerons français installés en Espagne, qui cultivent la vigne selon un choix arrêté de produire en bio ou biodyn. Ils souhaitent que correspondre à leur vin les qualités d’un produit frais, vivant, inscrit dans un respect de l’environnement.

Cela semble essentiel dans le Sud, que ce soit le Sud de la France ou en Espagne.

Car les vins dégagent de la fraîcheur.

La soirée du 16 septembre a permis la découverte d’appellations méconnues et de vins issus de cépages autochtones.

Nosis 2008, vin de la Rueda, Bodega Buil i Giné (bodega qui existe depuis 2003, les vignes ont entre 5 et 25 ans)

Cépage Verdejo

Nez de pêche blanche, de melon et de fruits exotiques pour se clore sur des épices comme le gingembre et le curry. L’aération prolongée apporte des notes de citron jaune frais, puis une minéralité marquée par un joli fumé et des odeurs de craie.

La bouche présente une attaque souple, qui apporte un certain moelleux, un gras qui vire sur le pamplemousse rose, dans une finale soutenue par une belle acidité. Il est une acidité sous-jacente, apportant fraîcheur, et grande souplesse.

De légers amers en finale.

Macération pelliculaire à froid, pour dégager les précurseurs d’arômes.

 

Do Ferreiro 2008, vin de la Rias Baixas, Bodega Do Ferreiro

Appellation en blanc à partir de l’albarino.

Cépage autochtone

Région servie par beaucoup de pluies, comme dans la Loire. Le plateau se situe à

150-200 mètres d'altitude, ce qui favorise la fraîcheur dans le vin. Les vignes sont situées sur un terroir en partie granitique. Climat océanique, avec 1000l les années sèches et 2000l, les années humides(1), rendement de 5 à 15hl/ha.

Gérardo Mendez Lazaro est un vigneron qui s’est installé en 1973, mais il n’a sorti ses premières bouteilles qu’en 1986. Les premières étaient des essais. Il pratique la macération préfermentaire à froid.

 

Le nez développe sur un fond graphité, de pierre à fusil, des fragrances fruitées de melon et de citron frais.

L’attaque est vive et soutenue en raison d’une franche acidité dès l’abord, se dote d’impressions minérales, permettant une belle tenue en bouche, une finale mordue par une acidité vive soulignant le goût du citron jaune et d’amers graphités. D’autres arômes se profilent dans les longueurs se révélant sur les épices douces (cardamome) et les agrumes.

 

Nelin, 2007, Clos Magador 

Clos Mogador se situe dans la vallée du Priorat, à 120 kms au Sud de Barcelone. C’est une appellation qui est à 500  m d’altitude, pour des vignes sises sur des sols de schistes rouges, et produisant des vins avec des degrés d’alcool importants. La superficie du vignoble est de 22  ha pour le rouge et 6  ha pour le blanc. 

Nelin est un vin blanc, produit à hauteur de 6000 bouteilles par an. Il s’agit d’une cuvée confidentielle réalisée par René Barbier.

Son premier millésime est sorti en 2000. Il s’agit d’un assemblage de Grenache blanc, essentiellement, avec Viognier, Roussanne, Macabeu et même Pinot noir en complices. La récolte se fait à la main, en petites caissettes et les raisins mis en chambre froide.

L’élevage en un an en fût et une partie en cave.

En belle odoration des notes de résine de pin, d’épices, s’évente un joli fumé décidément empreint de minéralité. La bouche l’identifie selon des impressions de silex ou de pierres frottées.

Cependant, le fruit n’est pas en reste : de l’abricot confit, en particulier.

L’attaque est nette, fraîche et souple dotée d’une belle amplitude grâce à une acidité dans les retours qui allège l’adiposité et les rondeurs du vin.

Toujours soutenu par cette acidité et cette fraîcheurs, la finale apporte des allonges savoureuses sur les épices, léger fenouil, plus principalement, puis sur les fleurs.

Vin d’une réelle complexité, dominé par sa minéralité.

(1) Précisions de Dominique Roujou de Boubee, avec nos remerciements.

Isabelle

Nelin

Posté par Daniel S à 00:01 - Vins du Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire