Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 mai 2010

Le domaine Vernay aux Vignes de Léo (3)

Les Côtes Rôties

 

Le principe de leur vendange est celui des blancs : les rouges sont éraflés à 100% ; les vinifications sont menées dans des cuves thermo-régulées. En moyenne, il est trois semaines de cuvaison. L’extraction est modérée. Christine tente de vinifier le raisin le plus mûr possible. Il est procédé aussi à un pigeage manuel, en douceur, et au remontage…Les malolactiques se font une partie en cuves, une autre en barriques.

 

Blonde du Seigneur, 2007 : 5% viognier, 95% syrah

Des notes pharmaceutiques se dégagent du verre, elles sont très affirmées : se révèlent être précisément des notes de camphre, de quinine, d’orange amère confit et de cassis cuit. Sans conteste, un vin qui se révèle décidément mûr dès l’olfaction.

L’aération prolongée apporte des notes florales denses et finalement un cassis plus frais et moins écumeux. Des odeurs de menthe et de zan se décèlent aisément.

La bouche souligne un fruit net, pur de cassis et se tend. La finale se clôt sur des saveurs de soupe de fraise, d’épices (superbes notes poivrées), sur quelques amers très doux de cerise. Les tannins sont soyeux, fondus et rendent le maintien des plus agréables, des plus accorts. Dans toute la linéarité du vin, se vit la réglisse…

 

Stéphane commente : le vin est subtil, avec des notes de fruits frais. Il est une jolie maturité : le vin signe son côté solaire notamment par son côté floral. C’est très bien extrait, il n’y a aucune agressivité dans la deuxième expression de bouche…

 

Maison Rouge, 2007, 100% syrah

Le nez est un peu plus fermé, mais il exprime bien le fruit : cassis, sureau, cerise...

Sur cette cuvée, la proportion de bois neuf est plus importante mais l’élevage est plus long.

La bouche est d’une réelle souplesse ; les acidités sont plus marquées dans la finale, donc plus progressive dans leur apparition et la sensation qu’elles offrent. Les tannins sont soyeux, doux, d’une belle maturité et se trame en eux un croquant de cerise amère.

Le maintien se vit effectivement sur des saveurs de fruits rouges contrebalancées d’expressions florales capiteuses…

Il est un aspect animal (cuir ?) plus expressif dans cette cuvé. (Blonde du Seigneur présentait déjà comme une certaine sanguinité…).


Isabelle

20100512_327_DERE_VERNAY

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Rhône Nord - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire