Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

20 mai 2010

Primeurs 2009 : Synthèse du millésime (2)

Synthèse du millésime 2009

 

Les vins blancs secs

Les journées chaudes de la fin août n’ont pas été idéales pour l’élaboration de grands vins blancs secs. Certains vins manquent de fraîcheur de fruits, et l’acidité gustative trop basse donne des centres un peu mous. Les différences de maturité des raisins peuvent atténuer ces sensations; les vins les plus mûrs souffrent de ce manque de tonus en milieu de bouche. J’ai, pour ma part, une préférence pour les blancs secs issus des millésimes océaniques (moins solaires) à maturation lente des raisins comme 2007 et 2008. Ces vins ont des fruits purs, de la tension, et beaucoup de fraîcheur, tout en étant bien structurés.

 

Les Liquoreux

Le millésime 2009 est remarquable à Sauternes et à Barsac, comme 2001 et 2007, à la signature plus aérienne, mais élaboré avec des raisins bien botrytisés (pour les meilleures tries). Les Sauternes et Barsac 2009 sont purs, intenses, riches, et pour les meilleurs crus dotés d’un botrytis très pur, certains vins sont plus opulents que d’autres, mais toujours avec une fraîcheur suffisante qui participe à l’équilibre des vins.

2009 donnera des grands vins de garde à longue garde, malgré une approche plus immédiate que 2001

 

Les Prix

La plupart des liquoreux sont déjà sur le marché, si l’on excepte trois ou quatre marques. Pour une grande majorité des vins, les prix restent raisonnables compte tenu de la qualité du millésime, je pense notamment à Doisy Daëne, Guiraud et Clos Haut Peyraguey, ce qui devrait permettre à des amateurs passionnés d’en acquérir quelques flacons

De nombreux crus de Pomerol sont déjà en vente, le prix de Gazin dépasse allègrement celui du 2005, et laisse augurer des augmentations pharaoniques pour les trente ou quarante propriétés « phares » de Bordeaux. Des prix totalement inabordables pour la plupart des acheteurs européens voire nord-américains, dans cette période de crise, dont la sortie pourrait être beaucoup plus lente que prévue

Il restera aux amateurs de vins de Bordeaux à rechercher des marques moins prestigieuses, en gardant à l’esprit, la qualité constatée dans des appellations comme les Côtes de Castillon, Fronsac, certaines propriétés de Saint Emilion, des crus de Moulis, et les réussites du Médoc et Haut Médoc, en somme être curieux avant tout….

 

Daniel

Posté par Daniel S à 00:01 - Primeurs 2009 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire