Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

19 mai 2010

Primeurs 2009 : Synthèse du millésime (1)

Synthèse du millésime 2009

 

Le millésime 2009 restera dans les annales de Bordeaux, comme un des meilleurs millésimes, jamais produits, de l’époque moderne, à l’instar de 2005 et de 1982, dont la réussite globale paraît moindre, encore faut-il l’analyser à l’aune des connaissances œnologiques, et des pratiques culturales, en vigueur au début des années 1980.

Les réussites sont remarquables pour les liquoreux et les vins rouges.

 

Les Vins Rouges

 

La rive gauche

Les Cabernets Sauvignons offrent des maturités rarement atteintes. Les propriétés ont élaboré, de ce fait, des vins à très fortes proportions de Cabernets Sauvignons. Les Merlot, bien mûrs, gorgés de sucre, ont conduit à produire des vins riches en alcool, qui ont été peu sollicités dans les assemblages.

Les vins ont des profils aromatiques nets et intenses, des trames tannique au toucher velouté, parfois même fondant, les équilibres sont excellents dans les vins réussis, avec des acidités gustatives bien dosées qui donnent de la fraîcheur aux vins, moins vifs que de nombreux 2005, mais avec plus d’harmonie, et de plaisir immédiat dans ce millésime 2009.

 

La rive droite

Le principal handicap, c’est la richesse, plus ou moins élevée, en sucre des Merlots, en fonction des dates de vendanges, ce qui donne des vins sérieusement dotés en alcool. L’équilibre général a été plus difficile à trouver qu’en rive gauche. La grêle de la mi-mai 2009  a contraint les châteaux, les plus touchés, à un travail très soigné à la vigne, et à un tri drastique lors de la vendange. La fenêtre des vendanges a été plutôt étroite, pour cueillir des raisins à parfaite maturité, c'est-à-dire, ni pas assez mûrs, ni trop mûrs.

Les terroirs précoces(Pomerol) ont été favorables à l’élaboration de grands à très grands vins, voire exceptionnels. Les propriétés mieux dotées en Cabernet franc ont produit des vins plus frais. Le plateau argilo-calcaire de Saint Emilion a favorisé la naissance de très grands vins, parfois somptueux dont quelques-uns seront supérieurs aux 2005, à la fin d’un élevage bien mené.

 

A suivre…

 

Daniel

Posté par Daniel S à 00:04 - Primeurs 2009 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires


  • toujours plus haut

    2009 toujours plus haut ! Ne disait-on déjà cela pour la récolte 2005 ?
    A ce stade peut on parler d'année du siècle meme s'il reste encore 89 récoltes à faire ?

    Posté par jlm oenophile, 23 mai 2010 à 09:08
  • Toujours plus haut

    2009 est un grand millésime à Bordeaux moins facile à élaborer en rive droite que 2005, en raison de fenêtres plus étroites pour les choix des maturités.
    Vous ne verrez jamais sous ma plume la notion de millésime du siècle, car comme vous le dites le siècle ne fait que commencer....

    Daniel

    Posté par Daniel S, 24 mai 2010 à 17:37

Poster un commentaire