Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

23 avril 2010

Primeurs 2009 : Sauternes (1)

Sauternes 2009

Les conditions climatiques qui ont régné, dans le Sauternais, à l’automne, après un été bien ensoleillé, ont favorisé, le développement d’un botrytis très pur qui s’est propagé très rapidement. Il n’a fallu que deux ou trois tries pour rentrer des raisins parfaitement botrytisés. Ces conditions optimales ont permis, à chaque propriété d’élaborer des vins exprimant le plus justement possible le terroir, et les qualités des différents cépages entrant dans l’assemblage.

Les robes sont jaunes, plus ou moins soutenues, avec des reflets dorés.

Bastor Lamontagne

Le nez, un peu discret, évoque les agrumes légèrement confits et les fruits jaunes, la bouche est fraîche, d’une concentration honorable, et assez pleine, la finale, de longueur normale, aux saveurs de fruits très légèrement rôtis est fraîche et équilibrée. Un vin léger dans le millésime. Noté 88-90

De Fargues

La robe est soutenue, l’olfaction est nette et pure, avec des arômes d’agrumes confits, d’abricots (marmelade), de fruits exotiques et des notes épicées. De la chair du gras dès l’attaque, avec de la puissance et de la concentration en milieu de bouche, tout en restant moelleux et fruité. La finale est longue, pleine, avec des saveurs intenses et gourmandes de fruits rôtis finement épicés. Noté 95-97

Lamothe Guignard

Le nez est légèrement soufré, ce qui masque en partie des arômes de fruits jaunes dominants, la bouche offre une chair agréable, assez bien constituée avec un centre plus soutenu, les saveurs manquent un peu de netteté, la finale de longueur normale est marquée par une rémanence de fruits jaunes. Noté 87-89

Lamothe

L’olfaction, d’intensité moyenne (présence de SO2) laisse apparaître des notes de coings et d’abricots, les saveurs fruitées sont plus appuyées dans une bouche fine, à la chair plus esquissée que formée, le milieu de bouche est un ton au dessus, la finale assez persistante est caractérisée par des fruits plutôt plaisants. Noté 87-89+

Romer du Hayot

Le soufre oblitère un peu des parfums d’agrumes et de pêche jaunes, le vin est plutôt fin, avec une matière assez légère, mais nette dans ses qualités aromatiques, la finale, de longueur normale est assez ténue dans son intensité, avec une expression fuitée sans défaut. Noté 87-89

Daniel

Posté par Daniel S à 00:01 - Primeurs 2009 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire