Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

01 avril 2010

Primeurs 2009 : Saint Julien (fin)

Quelques propriétés produisaient des vins un peu en retrait par rapport aux crus les plus réguliers de l’appellation, et ceci malgré le caractère homogène des Saint Julien, décrit par de nombreux commentateurs. Et bien, cette fois, Beychevelle et Talbot ont hissé leur niveau, pour rejoindre les locomotives de l’appellation, ou s’en rapprocher sérieusement. Autant dire qu’un tel niveau a été rarement atteint au sein d’une même appellation.

Léoville Barton

La robe est profonde, très colorée à reflets de couleur violine, le nez est fin et frais, avec des arômes de cassis, et de boites à épices, la bouche est nette, d’une grande fraîcheur, les tannins sont fins et serrés, un peu plus fermes que ceux d’autres crus, un vin construit droit et bien structuré dans son milieu de bouche; de la générosité dans son expression fruitée, la finale est longue, très fraîche, pure savoureuse. Noté 94-95+

Léoville Poyferré

L’olfaction est séduisante, avec des sensations crémeuses de cassis, et de cerises écrasées bien mûres, et d’épices douces, les tannins sont parfaitement mûrs, donnant une trame compacte très veloutée, un centre parfaitement charpenté, avec une sensation d’énergie interne évidente, les fruits sont gourmands et purs, la longue finale au toucher toujours aussi velouté est pleine intense , un rien marqué par l’élevage. Noté 95-97

Saint Pierre

Sur cet échantillon, le vin est en prise de bois, mais laisse apparaître une expression fruitée de petites baies variées, le vin est bien tramé avec un toucher velouté voire moelleux, dès l’attaque, les sensations sont ascendantes, avec une centre bien formé et d’une bonne densité, la finale est allongée, très persistante, élégante et fruitée. Noté 92-94+

Talbot

Le nez est net souligné par des fruits d’une belle intensité (cassis, mûres sauvages et cerises écrasées), le tout finement épicé, dès l’attaque une chair délicate habille une trame tannique aux grains fins et « jointifs », c’est fondant, les fruits sont intenses et mûrs, le milieu de bouche est plein et redonne du relief au vin, la finale très persistante, allongée, est gourmande, bien dessinée, fraîche, avec des saveurs éclatantes. Noté 92-95 

Daniel

Posté par Daniel S à 00:01 - Primeurs 2009 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire