Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

16 mars 2010

Visite à La Tour Figeac (2)

Présentation et commentaires d’Isabelle

Pour cette visite à La Tour Figeac, nous sommes accueillis par Otto Maximilian Rettenmaier.

La famille Rettenmaier, des industriels très connus en Allemagne, pour leur génie dans le domaine des transports est aujourd'hui une entreprise puissante, dont l'importance est considérable dans sa branche à l'échelle mondiale. En 1973, les Rettenmaier décident d'acheter La Tour Figeac. Sans doute selon un élan de solidarité avec d'autres allemands devenus propriétaires bordelais (les comtes von Neipperg, propriétaires de Canon La Gaffelière)

 

Otto, le fils, est arrivé en 1994. Il devait remplacer le gérant prenant alors à ce moment là sa retraite.

Pour Otto, sa rencontre avec Stéphane et Christine Derenoncourt, est décisive : elle permet que soit entreprises des démarches différentes en terme cultural et novatrices en terme technique.

Parmi ces innovations, une conversion à la culture biodynamique (100 % depuis 1997)…

La commercialisation se fait essentiellement en primeur. La production est environ de 40.000 bouteilles pour La Tour Figeac et 15.000 bouteilles de l'Esquisse de La Tour Figeac, le second vin.

L’esquisse de La Tour Figeac 2007

Olfaction boisée, aux contours fruités de framboise, florale aux notes capiteuses de rose…

La domination nette de l’élevage dès son abord rend le vin un peu monolithique.

L’attaque en bouche se montre tannique et signale quelques amertumes. L’acidité se présente bien, et apporte de la souplesse alors au vin dans les prolongements du maintien en bouche. Le corps présente une certaine fluidité. Les tannins restent néanmoins impressifs dans la finale, nantie pour le coup du goût de la fraise et de caramel comme ultime écho salvateur d’un élevage trop marquant encore, et la finale s’étire correctement.

L’esquisse de La Tour Figeac 2006

Le nez est d’une belle intensité, fait de fruits mûrs, nets de cerise et de framboise et prouve cette fois un boisé assagi.

La bouche manie des tannins moins réfractaires que ceux ressentis dans le 2007, et aborde les rondeurs plus affirmées d’un fruit concentré.

L’attaque confirme l’immédiateté des saveurs de fraise, et s’il est des amers tanniques dans la finale, l’ensemble présente une belle cohésion, une belle construction: la finale est suffisamment étirée pour faire parler d’elle en terme de saveurs et de contrastes en raison de l’éveil structurant de l’acidité…

L’esquisse de La Tour Figeac 2005

Olfaction dense de fruits mûrs, presque poudrés (fleurs séchées, encens ?) et pointent les épices douces.

Les tannins présentent une certaine fermeté dès l’attaque, mais l’acidité dissocie du maillage tannique les saveurs fruitées et oriente la finale vers une expressivité très correcte, sur des notes de réglisse dans ses ultimes rebonds.

Commentaires de Daniel

L’Esquisse de La Tour Figeac 2007

La robe offre une couleur pourpre à violine, le nez est discret un peu marqué par l’élevage, avec une dominante de fruits rouges. L’attaque est assez vive soulignant une acidité gustative assez nette, les fruits manquent un peu d’envergure dans leur expression, le vin est souple assez végétal, sans outrecuidance, il finit un peu court avec des fruits évoquant les fraises et les cerises fraiches. Noté 12,5

L’Esquisse de La Tour Figeac 2006

Un peu plus de profondeur dans une robe de teinte pourpre, l’olfaction est modérée avec des arômes de fruits rouges mûrs et des notes épicées. De la fraîcheur dès la mise en bouche, le vin est plus charnu que celui issu du millésime 2007, le centre est plus structuré, les fruits s’expriment avec davantage d’intensité, la finale, de longueur normale offre des saveurs fruitées assez plaisantes et quelques notes d’élevage. Noté 13.

L’Esquisse de La Tour Figeac 2005

La robe est assez foncée de couleur pourpre, l’olfaction évoque avec une intensité satisfaisante des parfums de fruits mûrs (cerises dominantes), accompagnées de notes épicées et florales. La bouche est bien construite, avec des tannins murs et assez fins, le centre esquisse une rondeur agréable, la finale, d’une bonne fraîcheur assez persistante est assez savoureuse dans sa palette aromatique, avec des tannins qui restent souples. Noté 13,5+

Posté par Daniel S à 00:01 - Visite de domaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire