Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

03 décembre 2009

N'oublions pas la rive droite!

J’avais prévu de faire découvrir à Isabelle, qui commence à bien connaître ces deux propriétés, les vins du millésime 2007, pendant son séjour girondin.

Et puis je n’avais pas encore dégusté Larcis Ducasse 2007, en bouteille, et l’envie s’en faisait sentir. J’avais ouvert une première bouteille de Pavie Macquin 2007, avec Alain, lors de son passage à Saint Emilion, en septembre, et le vin nous avait plutôt impressionnés. La bouteille commentée aujourd’hui, laisse entrevoir un  élevage un peu plus soutenu (mais sans excès) que  celle bue précédemment. Le plat principal pour accompagner ces vins, élaboré par Isabelle, et qui sera commenté demain, est une daube de joues et de queue de bœuf, à la réglisse.

Saint Emilion Grand Cru Classé : Larcis Ducasse  2007

La robe est foncée, à reflets violines, le nez est net , ouvert, très avenant, d’une délicate pureté aromatique, avec des parfums de fruits frais et mûrs : cerises et  mûres sauvages, finement relevées d’épices douces, avec en arrière plan quelques notes d’élevage  Finesse, élégance tannique, et comme une sorte de légèreté, dans la texture du grain, finement enrobée, mais une légèreté apparente, car le centre se tient parfaitement, avec une texture, très fine, plutôt resserrée, en arrière plan, de belle saveurs fruitées gourmandes épanouissent ce milieu de bouche et cette finale allongée dans son dessin, très fraîche, aux fruits parfumés et purs, finement épicée, et saline en ultime sensation. Noté 16+

Saint Emilion Premier Grand Cru Classé B : Pavie Macquin 2007

La robe est profonde, avec un  fin liseré violine au bord du verre, le nez un peu fermé lors de la première dégustation, est parfaitement ouvert 24 heures plus tard, avec des arômes nets et expressifs de mûres sauvage et de cerises écrasées, et une touche de maras des bois, accompagnées de  réglisse, d’épices variées, et des notes d’élevage .

Belle sensation de plénitude, dès la mise en bouche, du moelleux, avec une structure tannique au tissus bien tramé, le vin s’épanouit et se charpente, se dynamise, avec du corps, de la chair, dans un milieu de bouche aux fruits généreux, et puissant dans le contexte du millésime, la finale très persistante, aux tannins toujours aussi bien enrobés, est intense, regorgeant de fruits frais, subtilement rehaussés par des épices douces, de la réglisse, et saline dans son ultime expression. Un vin parmi les meilleures réussites du millésime. Noté 17+

20091101_631Denis_barraud

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire