Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

01 décembre 2009

Deux vins ouverts pour un nouveau repas

Commentaires de Daniel

Ces deux vins, ont été ouverts, pour être appréhendés en dégustation pure, avant d’être associés, avec le plat qui leur était dédié : une fondue aux deux viandes (bœuf et veau), dans sa sauce au vin (Daumas Gassac), qui sera commentée demain. Les vins ont été goûtés plusieurs fois, sans nourriture, pour s’assurer de la pertinence de notre analyse, et vérifier qu’ils ne présentaient pas de phase de fermeture qui aurait pu altérer le décryptage des vins à dominante de cépages bordelais.

VDP de l’Hérault : Daumas Gassac 2000 (rouge)

La robe est encore jeune avec des reflets de couleur pourpre, à presque violine, le nez est un peu réduit avec des arômes légèrement animaux qui s’estompent au fur et à mesure de la dégustation, pour faire place à des parfums de cassis écrasé, d’herbes méditerranéennes, de boite à épices, et des notes d’olive noires ( allant vers la tapenade), l’attaque est nette avec une sensation d’un vin plutôt plein , les tannins se raffermissent dans un centre, assez bien charpenté, la finale d’une longueur normale, laisse persister cette rigidité tannique observée en milieu de bouche, les fruits, assez gourmands mariés à des épices douces et à des saveurs méditerranéennes donnent un côté exotique au vin Noté 15+

VDP de l’Hérault : Daumas Gassac 1995 (rouge)

La robe est foncée, d’une bonne profondeur, avec un liseré de couleur pourpre à rubis au bord du verre, le nez est subtil et expressif, avec des arômes de cassis et de pruneaux (en soupe), de cannelle, laurier, garrigue, dès l’attaque, les tannins apparaissent bien fondus et habillés par une chair délicate, donnant une sensation assez velouté au vin, avec une colonne vertébrale sous jacente, bien formée qui donne une très bonne assise au vin, en milieu de bouche, la finale est persistante, bien dessinée ( avec une structure assez médocaine),les tannins restent élégants, la palette aromatique, avec des fruits bien mûrs, des herbes de Provence, des notes d’olives noires, et d’oranges sanguines,  a des accents qui restent, eux, tout à fait sudistes. Noté 16,5

Posté par Daniel S à 00:06 - Vins du Languedoc-Roussillon - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire