Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 août 2009

Château Les Charmes Godard (2)

Présentation Daniel (selon le site de Nicolas Thienpont )

Le blanc sec des Charmes Godard est de plus en plus apprécié et reconnu parmi les vins blancs bordelais. Les vins blancs des Côtes de Francs tant en sec qu’en moelleux, grâce à une dominante du cépage Semillon (70 %) avaient déjà connu leur heure de gloire au début du vingtième siècle. C’est maintenant acquis, c’est à la vigne que s’élabore un vin de qualité La maîtrise des rendements commence à la taille, suivi d’un ébourgeonnage au printemps, les vignes sont effeuillées et éclaircies en été pour aérer convenablement les baies. Les sauvignons (15 % de la récolte) sont cueillis bien mûrs, pour éviter les goût végétaux, les vendanges sont manuelles, les grappes entières sont pressées (pressoir pneumatique), après deux débourbages, les moûts sont levurés et entonnés (25% de bois neufs) pour faire leur fermentation alcoolique, puis ensuite élevés sur lies et bâtonnés, s’il y a lieu, selon la dégustation. La fermentation malolactique n’est pas recherchée.

.

Commentaires d'Isabelle.

Charmes-Godard, 2004, blanc

Confiture d'abricot, miel, pâte d'amande et melon... et petites notes anisées, parmi les plus nets évents olfactifs.

La bouche est d'une grande douceur ; elle reprend à ses débuts les amers anisés décelés au nez et les étire sur des notes de pamplemousse. Elle se vit complaisamment grâce à une acidité parfaitement intégrée et propice à de belles allonges.

Les Charmes-Godard, 2001, blanc

Bouquet complexe et touffu, vif et frais de noisette fraîche, de fleur, de zeste d'orange et de pamplemousse.

La bouche est d'une jolie réplétion. Elle apporte les béatitudes de son maintien (douceur, suavité, saveurs - apparition de notes de truffe -) que l'acidité cisèle, rafraîchit, jusque dans les dernières amertumes de la finale.

Isabelle

Posté par Daniel S à 00:03 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire