Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

18 août 2009

Visite au Domaine de Chevalier (6)

Commentaires et présentation d’ Isabelle

2003 a été un millésime difficile qui a nécessité des choix particuliers. Le rapport sucre/acidité était convenable techniquement mais le fruit n’était pas mûr pour faire le vin. Il a donc été question d’attendre que le raisin se libère. Et d’effectuer beaucoup de tries. Car alors, restaient les raisins brûlés, ceux qui n’étaient pas encore assez mûrs et qui risquaient l’oxydation.

Pari gagné pour le rouge.

Rouge 2003 :

Beau tempérament que ce nez empreint de notes originales et typées à la fois : cuir, boîte à gant, encens, écorce, biscuit au beurre. Un nez pris par le bois fin. Exhalaison finale, profonde et enfouie de fruits cuits et de rose fanée.

La bouche joue les coups doubles ; souplesse tannique, soyeux sur lequel se tisse un joli fruit qui table sur une introversion, peu expansif donc, mais son maintien suave puis ses resserrements inattendus apportent finalement corps et fermeté au vin. Belles allonges au demeurant…sur une réglisse agréable par sa finesse.

A l’inverse, le millésime 2004 se présente dans les conditions les plus idéales de beau temps, ventilé, et sec et aboutit à une récolte substantielle. Les meilleures expressions aromatiques et distinctives d’un Domaine de Chevalier sont alors manifestes dans ce millésime et la finesse, le raffinement l’emportent sur la puissance.

Rouge 2004, (60 % Cabernet Sauvignon, 30 % Merlot, 5 % petit Verdot et 5 % Cabernet franc)

Nez complexe, subtil et non immédiat en raison de la multiplicité des saveurs. Bouquet composite de fruits rouges, d’épices, de cuir, t de boisé fin ; d’écorce de chêne, et de baie de Setchuan…

Les arômes floraux et la réglisse apportent beaucoup de délicatesse en dépit de la densité ressentie lors du maintien. Les tannins sont moelleux, apaisants, pleins de cette urbanité si propice ou si accueillante des notes plus marquées de torréfaction (moka), d’humus et de champignons. Saveurs multiples encore amplement exprimées dans une finale agréablement éprouvée.

Isabelle

200907_421

Posté par Daniel S à 00:02 - Visite de domaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire